Abutilon theophrasti


Noms communs : Abutilon de Théophraste, Abutilon d'Avicenne, Abutilon à pétales jaunes
Catégories : FLORE
Famille : Malvaceae
Milieu : Bord des étangs, friches humides, bords de fossés humides.
Origine géographique : Eurasie
Nom Anglais : Velvetleaf
Auteur : Medikus, 1787
Introduction en France : Métropole et outre-mer

MODALITES DE GESTION
Pas d'expérience de gestion connue actuellement. L'arrachage manuel est réalisable sur les jeunes pousses mais n'est pas envisageable sur de grandes superficies. Dans les cultures, le labour permet de diminuer la banque de graines.

MODALITÉS D'INTRODUCTION EN FRANCE ET IMPACTS DOCUMENTES
Abutilon theophrasti a été introduit dans de nombreux pays comme plante de culture pour l'utilisation de ses fibres. De nombreuses introductions involontaires, dans les mélanges de semences de culture par exemple, sont souvent été à l'origine de son implantation dans le milieu naturel (CABI). En Europe, il y a très peu d'information sur les premières observations de l'espèce. En France, une première mention date de 1860, dans le département de la Gironde (SIFlore).

L'Abutilon de Theophraste peut poser des problèmes comme adventices des cultures, notamment dans les cultures maïs et de soja où elle peut être très abondante. Des pertes de rendement sont estimées à plus de 70 % (Campbell et Hartwig, 1982 : Sterling et Putnam, 1987). Aux Etats-Unis, le coût de la gestion d'Abutilon theophrasti a été évalué à 343 millions de dollars en 1983 (Spencer, 1984). Les impacts sur la biodiversité ne sont actuellement pas documentés.

Répartitions :
En France
En Europe

Contributions :
Guillaume Fried, Anses

Date de rédaction : 22/04/2016, version 1



Product Description

Pas d'expérience de gestion connue actuellement

Fried G. 2012. Guide des plantes invasives. Belin, Paris, 272 pp.INPN
DAISIE
CABI

Fried G. 2012. Guide des plantes invasives. Belin, Paris, 272 pp.

Campbell RT, Hartwig NL, 1982. Competition between corn, velvetleaf and yellow nutsedge alone and in combination in the greenhouse. Proceedings Northeastern Weed Science Society., Volume 36:2-4

Sterling TM, Putnam AR, 1987. Possible role of glandular trichome exudates in interference by velvetleaf (Abutilon theophrasti). Weed Science, 35(3):308-314

Spencer NR, 1984. Velvetleaf, Abutilon theophrasti (Malvaceae), history and economic impact in the United States. Economic Botany, 38(4):407-416

Espèce non réglementée.

CITATION

GT IBMA. 2016. Abutilon theophrasti. Base d'information sur les invasions biologiques en milieux aquatiques. Groupe de travail national Invasions biologiques en milieux aquatiques. UICN France et Onema.

Abutilon theophrasti - Centre de ressources
UGS : Abutilon theophrasti Catégories : ,

Abutilon theophrasti

Noms communs : Abutilon de Théophraste, Abutilon d’Avicenne, Abutilon à pétales jaunes
Catégories : FLORE
Famille : Malvaceae
Milieu : Bord des étangs, friches humides, bords de fossés humides.
Origine géographique : Eurasie
Nom Anglais : Velvetleaf
Auteur : Medikus, 1787
Introduction en France : Métropole et outre-mer

MODALITES DE GESTION
Pas d’expérience de gestion connue actuellement. L’arrachage manuel est réalisable sur les jeunes pousses mais n’est pas envisageable sur de grandes superficies. Dans les cultures, le labour permet de diminuer la banque de graines.

MODALITÉS D’INTRODUCTION EN FRANCE ET IMPACTS DOCUMENTES
Abutilon theophrasti a été introduit dans de nombreux pays comme plante de culture pour l’utilisation de ses fibres. De nombreuses introductions involontaires, dans les mélanges de semences de culture par exemple, sont souvent été à l’origine de son implantation dans le milieu naturel (CABI). En Europe, il y a très peu d’information sur les premières observations de l’espèce. En France, une première mention date de 1860, dans le département de la Gironde (SIFlore).

L’Abutilon de Theophraste peut poser des problèmes comme adventices des cultures, notamment dans les cultures maïs et de soja où elle peut être très abondante. Des pertes de rendement sont estimées à plus de 70 % (Campbell et Hartwig, 1982 : Sterling et Putnam, 1987). Aux Etats-Unis, le coût de la gestion d’Abutilon theophrasti a été évalué à 343 millions de dollars en 1983 (Spencer, 1984). Les impacts sur la biodiversité ne sont actuellement pas documentés.

Répartitions :
En France
En Europe

Contributions :
Guillaume Fried, Anses

Date de rédaction : 22/04/2016, version 1

Contacter le Centre de ressources EEE

Pour toute information, n'hésitez pas à nous contacter. Vous reviendrons vers vous le plus rapidement possible. Cordialement, l'équipe de mise en oeuvre du Centre de ressources EEE.

Not readable? Change text. captcha txt
Echinochloa_colona Tauʻolunga
X