Ressources

Pas de retour d’expérience de gestion disponible actuellement

Van Niekerk, S. and Simon C.A. 2012. Boccardia proboscidea Hartman, 1940, modified May 2019. (https://thesimonpolychaetelab.com/boccardia-proboscidea/, Accessed on 24/03/2022)

Radashevsky, V., Pankova, V., Malyar, V., Neretina, T., Wilson, R., Worsfold, T., … & Bachelet, G. 2019. Molecular analysis and new records of the invasive polychaete Boccardia proboscidea (Annelida: Spionidae). Mediterranean Marine Science, 20(2), 393-408.

Spilmont, N., Hachet, A., Faasse, M. A., Jourde, J., Luczak, C., Seuront, L., & Rolet, C. 2018. First records of Ptilohyale littoralis (Amphipoda: Hyalidae) and Boccardia proboscidea (Polychaeta: Spionidae) from the coast of the English Channel: habitat use and coexistence with other species. Marine Biodiversity, 48(2), 1109-1119.

Gully, F., & Cochu, M. 2020. Première mention en Bretagne de l’annélide Boccardia proboscidea Hartman, 1940. An aod – les cahiers naturalistes de l’Observatoire marin, vol. VIII (1), 2020 / 1–9

Galanidi, M., Zenetos, A. & Beckmann, B. 2020. Boccardia proboscidea Hartman, 1940. Risk assessment template developed under the “Study on Invasive Alien Species – Development of risk assessments to tackle priority species and enhance prevention” Contract No 07.0202/2018/788519/ETU/ENV.D.2.

Jaubet, M. L., Garaffo, G. V., Vallarino, E. A. & Elías, R., 2014. Invasive polychaete Boccardia proboscidea Hartmann, 1940 (Polychaeta: Spionidae) in sewage-impacted areas of the SW Atlantic coasts: morphological and reproductive patterns. Marine Ecology, 36 (3), 611–622. doi:http://dx.doi.org/10.1111/maec.12170.

Simon, C. A., Worsfold, T. M., Lange, L. & Sterley, J., 2009. The genus Boccardia (Polychaeta: Spionidae) associated with mollusc shells on the south coast of South Africa. Journal of the Marine Biological Association of the United Kingdom, 90 (3), 585–598. doi:10.1017/s0025315409990452.

Read, G. B., 2004. Guide to New Zealand shell polychaetes. National Institute of Water & Atmospheric Research, New Zealand.

Bailey-Brock, J. H., 2000. A new record of the polychaete Boccardia proboscidea (family Spionidae), imported to Hawaii with oysters. Pacific Science, 54 (1), 27–30

Espèce non réglementée.

CITATION

OFB & UICN France. 2022. Boccardia proboscidea. Base d’information sur les espèces exotiques envahissantes. Centre de ressources Espèces exotiques envahissantes. UICN France et Office français de la biodiversité.

UGS Boccardia proboscidea Catégories , , , Étiquette

Boccardia proboscidea

Noms communs : /
Catégorie : FAUNE
Famille : Spionidae
Milieu : Estuaire
Origine géographique : Pacifique nord
Nom anglais : Boccardia proboscidea, mudworm
Auteur : Hartman, 1940
Introduction en France : Métropole

MODALITÉS DE GESTION
Aucune mesure de gestion spécifique n’est actuellement déployée en France.

MODALITÉS D’INTRODUCTION EN FRANCE ET IMPACTS DOCUMENTÉS
L’espèce est signalée pour la première fois en France en 2016, avec des premières observations sur la Côte d’Opale (Pas-de-Calais) et à La Rochelle (Charente-Maritime) en 2014 (Spilmont et al., 2016). Boccardia proboscidea est également présente sur les côtes bretonnes (Gully et Cochu, 2018 ; Radashevsky et al., 2019), et un spécimen aurait été collecté près de Roscoff, dès 1999 (Radashevsky et al., 2019). La présence d’œufs et l’abondance des individus trouvés dans les Côtes-d’Armor semblent indiquer que l’espèce est bien établie en Bretagne (Gully et Cochu, 2018).

La population de B. proboscidea observée à Wimereux (Pas-de-Calais) est probablement originaire de Boulogne-sur-Mer, où elle aurait pu être introduite via les eaux de ballast (Spilmont et al., 2016).  Une dispersion secondaire pourrait être due aux courants marins et à la navigation, qui transportent les larves (Gully et Cochu, 2020). La présence de B. proboscidea à proximité des ports laisse supposer que le transfert des navires (soit dans les eaux de ballasts, soit sous forme de bio-encrassement) soit la voie d’introduction la plus plausible (Galanidi et al., 2021).

Boccardia proboscidea est considérée comme invasive en Argentine (Jaubet et al., 2014) en raison de sa capacité de reproduction sur toute l’année et de colonisation de surface et de milieux divers amenant à une compétition avec les communautés indigènes (Gully et Cochu, 2020). Les densités impactantes sont plus susceptibles de se développer dans des endroits enrichis en matière organique, avec des implications pour les espèces indigènes de polychètes, de mytilides, d’algues et les communautés associées (Galanidi et al., 2021). Par sa capacité à parasiter les coquilles d’ormeaux (Simon et al., 2009) ou les huîtres (Bailey-Brock, 2000 ; Read, 2004), B. proboscidea peut présenter une menace pour l’aquaculture.

Répartitions :
En France
Dans le monde

Contributions :  Cette fiche a été réalisée en collaboration avec l’UMS PatriNat dans le cadre de la Directive-cadre Stratégie pour le milieu marin

Date de rédaction : 23/02/2022, version 1

Contacter le Centre de ressources EEE

Pour toute information, n'hésitez pas à nous contacter. Vous reviendrons vers vous le plus rapidement possible. Cordialement, l'équipe de mise en oeuvre du Centre de ressources EEE.

Not readable? Change text. captcha txt
0
X