Ressources

Pas de retour d’expérience de gestion disponible actuellement.

Pour participer au suivi de l’espèce réalisée par Tela Botanica, en partenariat avec Gentiana : https://www.tela-botanica.org/mission/buniasorientalis/

Birnbaum, C. 2006. NOBANIS – Invasive Alien Species Fact Sheet – Bunias orientalis. – From: Online Database of the European Network on Invasive Alien Species – NOBANIS www.nobanis.org, Date of access 18/08/2021.

Coquillat, M. 1948. Au sujet de Bunias orientalis L.. In: Bulletin mensuel de la Société linnéenne de Lyon, 17ᵉ année, n°2, février 1948. pp. 29-31.

Denisow, B. 2004. Dynamics of blooming and insect visits on several (Brassicaceae = Cruciferae Juss.) species. J Apic Sci 48(2):13–21

Harvey, J. & Biere, A. & M. Fortuna, T. & Vet, L. & Engelkes, T. & Morriën, E. & Gols, R. & Verhoeven, K.J.F. & Vogel, H. & Macel, M. & Heidel-Fischer, H. & Schramm, K. & Putten, W. 2010. Ecological fits, mis-fits and lotteries involving insect herbivores on the invase plant, Bunias orientalis. Biological Invasions. 12. 3045-3059. 10.1007/s10530-010-9696-9.

Hoff, M. 2009. Le bunias d’orient (bunias orientalis l., Brassicaceae) dans le kochersberg (bas-rhin) et en alsace. Une nouvelle espece envahissante bunias orientalis (turkish rocket) in the kochersberg and in alsace. An new invasive species. Bulletin de Liaison de la Société Botanique d’Alsace. 26. 23-38.

Laser, H. & Kaden, A. 2007. Der Neophyt Bunias orientalis L.-Ausbreitung und Beeinträchtigung der Futterqualität auf Glatthaferwiesen

Steinlein,   T.   &   Dietz,   H.   2002.   Don’t   do   anything?   Implications   of   intensive   basicresearch for successful management of the invasive alien plant species  Bunias orientalis  L.(Brassicaceae). NEOBIOTA 1: 159-160.

Espèce non réglementée.

CITATION

OFB & UICN France. 2021. Bunias orientalis. Base d’information sur les espèces exotiques envahissantes. Centre de ressources Espèces exotiques envahissantes. UICN France et Office français de la biodiversité.

SKU Bunias-orientalis Categories , Tags ,

Bunias orientalis

Noms communs : Bunias d’Orient, Roquette d’Orient, Roquette turque
Catégorie : FLORE
Famille : Brassicaceae
Milieu : Milieux rudéraux (bords de routes, lisières de culture, etc.), prairies mésophiles de fauche ou pâturage
Origine géographique : Europe de l’Est et Sud-ouest de l’Asie
Nom anglais : Turkish warty-cabbage
Auteur : Linné, 1753
Introduction en France : Métropole

MODALITÉS DE GESTION
L’arrachage est la technique la plus efficace sur les secteurs faiblement infestés. Il est à renouveler sur plusieurs années, en veillant à extraire l’ensemble du système racinaire de la plantes. Pour les populations de grande taille, un fauchage sous l’inflorescence avant fructification (de mai à août) permet de limiter la propagation de l’espèce. Il est à réaliser plusieurs fois dans la saison, et sur plusieurs année. Le Bunias supportant peu l’ombrage et la concurrence, la revégétalisation des sites infestés avec des plantes indigènes couvrantes permet de limiter son expansion. (Conseil environnemental de Savoie, 2021)

Lorsque le Bunias d’Orient est bien établi, aucun moyen de gestion ne semble garantir son éradication, ainsi la surveillance et la prévention restent prioritaire pour contenir son expansion.

MODALITÉS D’INTRODUCTION EN FRANCE ET IMPACTS DOCUMENTÉS
En France les premières mentions (Coquillat, 1948) remontent au 19e siècle : Romont (Vosges) en 1888, Millau (Aveyron) en 1877, dans les environs de Paris en 1819, 1827 et 1837. C’est vraisemblablement l’importation de fourrage qui a permis son arrivée en France, et l’espèce était utilisée par l’armée russe en complément d’alimentation pour les chevaux (Birnbaum, 2006)

D’après Birnbaum (2006), la dynamique de colonisation du Bunias semble s’être accélérée à la fin du 20e siècle. Le Bunias a la capacité de dominer le recouvrement de la végétation (Laser & Kaden, 2007), réduisant le diversité du cortège végétal en place. Les interactions plantes-insectes sont encore méconnues mais certaines études montrent un faible intérêt voire un impact négatif du Bunias d’Orient sur des papillons indigènes (piérides) (Harvey et al., 2010). Par ailleurs, si B. orientalis est plutôt mellifère, l’impact de sa floraison massive, attirant certains pollinisateurs (abeilles, bourdons…) au détriment des plantes indigènes reste à définir (Denisow et al., 2016).

En milieu agricole, son développement occasionne des impacts sur l’exploitation des prairies (perte de rendement, baisse de la biodiversité et donc de la qualité fourragère).

Répartitions :
En France
Dans le monde

Contributions :  Martin Kopf, Gentiana

Date de rédaction : 18/08/2021, version 1

Listes d’espèces
Contact us

For any information, do not hesitate to contact us. We will come back to you as soon as possible. The IAS resource center implementation team.

Not readable? Change text. captcha txt
0
X