Ressources

Pas de retour d’expérience de gestion disponible actuellement.

Bauer, O.N., Pugachev, O.N., Voronin, V.N., 2002. Study of parasites and diseases of sturgeons in Russia: a review. Journal of Applied Ichthyology 18, 420–429. doi:10.1046/j.1439-0426.2002.00422.x

Geissen H.-P., and Schöll F. 1998. Erste Nachweise des Fischegels Caspiobdella fadejewi (Epshtein 1961) (Hirudinea: Piscicolidae) im Rhein. Lauterbornia, 33: 11–12.

Espèce non réglementée.

CITATION

GT IBMA. 2016. Caspiobdella fadajewi. Base d’information sur les invasions biologiques en milieux aquatiques. Groupe de travail national Invasions biologiques en milieux aquatiques. UICN France et Onema.

UGS : Caspiobdella fadajewi Catégories : ,

Caspiobdella fadajewi

Nom commun : Caspiobdella fadajewi
Catégorie : FAUNE
Famille : Piscicolidae
Milieu : Eau douce
Origine géographique : rivières qui rejoignent la mer Noire
Nom Anglais :
Auteur : Epshtein, 1961
Introduction en France : métropole

MODALITÉS DE GESTION
L’espèce ne fait pas l’objet de mesures de gestion particulières.

MODALITÉS D’INTRODUCTION EN FRANCE ET IMPACTS DOCUMENTÉS
D’origine Ponto-caspienne, l’espèce a colonisé deux affluents de la Vistule, en Pologne (Geissen & Schöll 1998 in Invabio, 2013), les rivières San et Biebrza, ainsi qu’un tronçon du Rhin. Dans la rivière Biebrza, l’espèce a été repérée en 1989, fixée sur la tête et les opercules de poissons. En 1998 dans le Rhin aval, des individus ont été trouvés sur des substrats durs (Geissen & Schöll 1998 in Invabio, 2013), et en 2000 dans des échantillons benthiques d’un espace restauré le long de la rivière Waal, affluent principal du delta du Rhin. Caspiobdella fadejewi est l’espèce dominante de Piscicolidae dans le secteur autrichien du Danube. Elle a récemment été observée plus à l’amont dans le secteur allemand du Danube (Geissen & Schöll 1998, in Invabio, 2013). En France, l’espèce est présente dans le Rhin (Invabio, 2013).

Considérée comme un parasite, c’est à l’occasion du contrôle sanitaire de poissons que cette espèce pourrait être repérée. En Russie, chez l’esturgeon, il a été montré que la présence d’Hirudinae sur un hôte favorise une infection par des protozoaires (Bauer et al., 2002, in Invabio, 2013).

Répartitions :
En France
En Europe

Contributions :

Date de rédaction : 04/07/2016, version 2

Contacter le Centre de ressources EEE

Pour toute information, n'hésitez pas à nous contacter. Vous reviendrons vers vous le plus rapidement possible. Cordialement, l'équipe de mise en oeuvre du Centre de ressources EEE.

Not readable? Change text. captcha txt
0
X