Cercopagis pengoi


Nom commun : Puce d'eau
Catégories : FAUNE
Famille : Cercopagidae
Milieu : Eau douce
Origine géographique : Ponto-Caspien
Nom Anglais : Fishook waterflea
Auteur : Ostroumov, 1891
Introduction en France : métropole

MODALITÉS DE GESTION
Il n'existe actuellement pas de méthode de gestion connue pour éradiquer ou contrôler les populations de Cercopagis pengoi. La prévention est le seul moyen pour éviter les introductions et la dispersion de l'espèce. La gestion et décontamination des eaux de ballast doit permettre de réduire fortement les introductions.

Pour prévenir les introductions secondaires dans les milieux aquatiques, des mesures de biosécurité peuvent être appliquées pour limiter la dispersion des adultes : nettoyage du matériel de pêche et des bateaux avec de l'eau chaude (40°C), nettoyage haute-pression ou séchage à l'air libre pendant 5 jours (GISD, 2016). Les oeufs de C. pengoi sont en revanche difficile à éliminer, car pouvant résister au gel et à la sécheresse pendant de très longues périodes (plusieurs années) (GISD, 2016).

MODALITÉS D’INTRODUCTION EN FRANCE ET IMPACTS DOCUMENTÉS
D'origine ponto-caspienne, l'espèce a été introduite en Europe et en Amérique du Nord (notamment dans le système des grands lacs) de façon involontaire, avec le transport des eaux de ballast (GISD, 2016). Elle n'est pas encore signalée en France.

Cercopagis engoi rentre en compétition avec le zooplankton natif par prédation sélective entrainant un déclin de plusieurs espèces de cladocères dont Bosmina coregoni maritime, Evadne nordmanni, and Pleopsis polyphemoides (Kotta et al. 2006). Des diminutions d'abondance de copépodes, dont certains sont des espèces clé de voute, comme Eurytemora affinis ont été observée dans les milieux aquatiques de Finlande (Lehtiniemi et Gorokhova 2008). L'espèce peut aussi entrer en compétition pour les ressources en zooplancton avec des stades précoces de poissons planctivores (Vanderploeg et al. 2002).

Répartitions :
En France
En Europe

Contributions :

Date de rédaction : 25/07/2016, version 1



Product Description

Pas de retour d'expérience de gestion disponible actuellement.Nobanis
USGS

DAISIE
GISD
CABI

Espèce non réglementée.

CITATION

GT IBMA. 2016. Cercopagis pengoi. Base d’information sur les invasions biologiques en milieux aquatiques. Groupe de travail national Invasions biologiques en milieux aquatiques. UICN France et Onema.

Cercopagis pengoi - Centre de ressources

CITATION

GT IBMA. 2016. Cercopagis pengoi. Base d’information sur les invasions biologiques en milieux aquatiques. Groupe de travail national Invasions biologiques en milieux aquatiques. UICN France et Onema.

UGS : Cercopagis pengoi Catégories : ,

Cercopagis pengoi

Nom commun : Puce d’eau
Catégories : FAUNE
Famille : Cercopagidae
Milieu : Eau douce
Origine géographique : Ponto-Caspien
Nom Anglais : Fishook waterflea
Auteur : Ostroumov, 1891
Introduction en France : métropole

MODALITÉS DE GESTION
Il n’existe actuellement pas de méthode de gestion connue pour éradiquer ou contrôler les populations de Cercopagis pengoi. La prévention est le seul moyen pour éviter les introductions et la dispersion de l’espèce. La gestion et décontamination des eaux de ballast doit permettre de réduire fortement les introductions.

Pour prévenir les introductions secondaires dans les milieux aquatiques, des mesures de biosécurité peuvent être appliquées pour limiter la dispersion des adultes : nettoyage du matériel de pêche et des bateaux avec de l’eau chaude (40°C), nettoyage haute-pression ou séchage à l’air libre pendant 5 jours (GISD, 2016). Les oeufs de C. pengoi sont en revanche difficile à éliminer, car pouvant résister au gel et à la sécheresse pendant de très longues périodes (plusieurs années) (GISD, 2016).

MODALITÉS D’INTRODUCTION EN FRANCE ET IMPACTS DOCUMENTÉS
D’origine ponto-caspienne, l’espèce a été introduite en Europe et en Amérique du Nord (notamment dans le système des grands lacs) de façon involontaire, avec le transport des eaux de ballast (GISD, 2016). Elle n’est pas encore signalée en France.

Cercopagis engoi rentre en compétition avec le zooplankton natif par prédation sélective entrainant un déclin de plusieurs espèces de cladocères dont Bosmina coregoni maritime, Evadne nordmanni, and Pleopsis polyphemoides (Kotta et al. 2006). Des diminutions d’abondance de copépodes, dont certains sont des espèces clé de voute, comme Eurytemora affinis ont été observée dans les milieux aquatiques de Finlande (Lehtiniemi et Gorokhova 2008). L’espèce peut aussi entrer en compétition pour les ressources en zooplancton avec des stades précoces de poissons planctivores (Vanderploeg et al. 2002).

Répartitions :
En France
En Europe

Contributions :

Date de rédaction : 25/07/2016, version 1

Contacter le Centre de ressources EEE

Pour toute information, n'hésitez pas à nous contacter. Vous reviendrons vers vous le plus rapidement possible. Cordialement, l'équipe de mise en oeuvre du Centre de ressources EEE.

Not readable? Change text. captcha txt
X