Echinochloa colona


Noms communs : Panic colonisateur, Blé du Dekkan
Catégorie : FLORE
Famille : Poaceae
Milieu : Berges des cours d'eau, étangs et canaux, marécages et fossés vaseux
Origine géographique : Asie tropicale et subtropicale
Nom Anglais : Shama millet
Auteur : (L.) Link, 1833
Introduction en France : Métropole et outre-mer

MODALITÉS DE GESTION
Pas de méthode de gestion applicable en milieu aquatique connue actuellement.

MODALITÉS D'INTRODUCTION EN FRANCE ET IMPACTS DOCUMENTÉS

Les modalités d'introduction du Panic colonisateur sont difficiles à déterminer. Son aire de répartition naturelle n'est pas clairement établie et l'espèce a été très largement cultivée pour la production de fourrage dans les régions tropicales et subtropicales du monde. L'espèce est devenue une adventice communes des cultures dès 1880. En France, sa présence est mentionnée dès le XVIème siècle dans la région méditerranéenne (SIFlore).

E. colona est une espèce cosmopolite, commune dans les cultures de riz, de maïs et maraîchères. L'espèce est également présente dans les milieux perturbés (bords de route) et elle se développe le long des cours d'eau, sur les berges des lacs et des étangs et les milieux humides. E. colona est considérée comme l'une des adventices de cultures les plus importantes en Australie, Amérique du Nord, centrale et du Sud. En Australie, l'espèce s'est implantée dans des zones humides d'importance patrimoniale où elle est entrée en compétition avec Melaleuca tamariscina subsp. irbyana, arbre menacé (Queensland Department of Primary Industries and Fisheries, 2011).

Répartitions :
En France
En Europe

Contributions : Christophe Pineau, Cerema Ouest

Date de rédaction : 24/07/2017, version 2



Product Description

Pas d'expérience de gestion connue actuellement.

INPN
DAISIE
CABI

 Tela botanica

Queensland Department of Primary Industries and Fisheries, 2011. Special edition of Environmental Weeds of Australia for Biosecurity Queensland., Australia: The University of Queensland and Department of Primary Industries and Fisheries.

Espèce inscrite sur la liste des organismes nuisibles dont l’introduction est interdite en Nouvelle-Calédonie : Article 1

 

CITATION

GT IBMA. 2016. Echinochloa colona. Base d’information sur les invasions biologiques en milieux aquatiques. Groupe de travail national Invasions biologiques en milieux aquatiques. UICN France et Onema.

Echinochloa colona – Centre de ressources

Ressources

Pas d’expérience de gestion connue actuellement.

Queensland Department of Primary Industries and Fisheries, 2011. Special edition of Environmental Weeds of Australia for Biosecurity Queensland., Australia: The University of Queensland and Department of Primary Industries and Fisheries.

CITATION

GT IBMA. 2016. Echinochloa colona. Base d’information sur les invasions biologiques en milieux aquatiques. Groupe de travail national Invasions biologiques en milieux aquatiques. UICN France et Onema.

UGS : Echinochloa colona Catégories : ,

Echinochloa colona

Noms communs : Panic colonisateur, Blé du Dekkan
Catégorie : FLORE
Famille : Poaceae
Milieu : Berges des cours d’eau, étangs et canaux, marécages et fossés vaseux
Origine géographique : Asie tropicale et subtropicale
Nom Anglais : Shama millet
Auteur : (L.) Link, 1833
Introduction en France : Métropole et outre-mer

MODALITÉS DE GESTION
Pas de méthode de gestion applicable en milieu aquatique connue actuellement.

MODALITÉS D’INTRODUCTION EN FRANCE ET IMPACTS DOCUMENTÉS

Les modalités d’introduction du Panic colonisateur sont difficiles à déterminer. Son aire de répartition naturelle n’est pas clairement établie et l’espèce a été très largement cultivée pour la production de fourrage dans les régions tropicales et subtropicales du monde. L’espèce est devenue une adventice communes des cultures dès 1880. En France, sa présence est mentionnée dès le XVIème siècle dans la région méditerranéenne (SIFlore).

E. colona est une espèce cosmopolite, commune dans les cultures de riz, de maïs et maraîchères. L’espèce est également présente dans les milieux perturbés (bords de route) et elle se développe le long des cours d’eau, sur les berges des lacs et des étangs et les milieux humides. E. colona est considérée comme l’une des adventices de cultures les plus importantes en Australie, Amérique du Nord, centrale et du Sud. En Australie, l’espèce s’est implantée dans des zones humides d’importance patrimoniale où elle est entrée en compétition avec Melaleuca tamariscina subsp. irbyana, arbre menacé (Queensland Department of Primary Industries and Fisheries, 2011).

Répartitions :
En France
En Europe

Contributions : Christophe Pineau, Cerema Ouest

Date de rédaction : 24/07/2017, version 2

Contacter le Centre de ressources EEE

Pour toute information, n'hésitez pas à nous contacter. Vous reviendrons vers vous le plus rapidement possible. Cordialement, l'équipe de mise en oeuvre du Centre de ressources EEE.

Not readable? Change text. captcha txt
X