CITATION

OFB & UICN France. 2020. Gymnocoronis spilanthoides. Base d’information sur les espèces exotiques envahissantes. Centre de ressources Espèces exotiques envahissantes. UICN France et Office français de la biodiversité.

UGS : Gymnocoronis spilanthoides Catégories : , , ,

Gymnocoronis spilanthoides

Noms communs : Faux hygrophile
Catégorie : FLORE
Famille : Asteraceae
Milieu : Berges de cours d’eau et plans d’eau
Origine géographique : Amérique du Sud (Brésil, Bolivie, Pérou, Argentine, Paraguay et Uruguay)
Nom anglais : Senegal tea plant
Auteur : (D. Don ex Hooker) de Candolle, 1838
Introduction en France :

MODALITÉS DE GESTION
L’espèce ne fait pas l’objet de mesures de gestion particulières en France.

Aux Pays-Bas, les mesures d’éradication comprennent un “lavage” à l’eau des systèmes racinaires, combiné à l’utilisation d’un filet pour filtrer et retenir les fragments de racines (et éviter ainsi la contamination de l’eau). Le matériel végétal est ensuite détruit et apporté dans une installation de compostage certifiée (EPPO, 2020).

MODALITÉS D’INTRODUCTION EN FRANCE ET IMPACTS DOCUMENTÉS
Encore absente en France, Gymnocoronis spilanthoides est présente dans des canaux d’irrigation en Hongrie et au nord de l’Italie, ainsi que dans une rizière lombarde (Ardenghi et al., 2016). L’espèce a également été signalée aux Pays-Bas en 2019 (van Valkenburg et Odé, 2020), où elle fait l’objet de mesures d’éradication en application du règlement européen n°1143/2014.

Très appréciée en aquariophilie, G. spilanthoides est commercialisée dans le monde entier depuis les années 1960 (Ardenghi et al., 2016), ce qui augmente ainsi son risque d’introduction dans le milieu naturel (Hussner, 2012).

La plante est particulièrement impactante dans les écosystèmes des zones humides. La croissance rapide de l’espèce entraine la formation de tapis flottants qui recouvrent progressivement les plans d’eau colonisés (Ardenghi et al., 2016). Dans les endroits où G. spilanthoides se développe, les espèces indigènes se voient progressivement remplacées à son profit, la teneur en oxygène de l’eau est réduite et le débit est entravé. Les tapis denses ainsi formés bloquent les canaux de drainage et aggravent les inondations; cela peut également affecter les activités récréatives et l’irrigation (Weeds CRC, 2008).

La qualité de l’eau peut également être affectée en cas de décomposition d’importantes quantités de matériel végétal mort (EPPO, 2017).

Répartitions :
En France
Dans le monde

Contributions :

Date de rédaction : 02/04/2020, version 1

Contacter le Centre de ressources EEE

Pour toute information, n'hésitez pas à nous contacter. Vous reviendrons vers vous le plus rapidement possible. Cordialement, l'équipe de mise en oeuvre du Centre de ressources EEE.

Not readable? Change text. captcha txt
0
X