Linepithema humile


Nom commun : Fourmi d'Argentine
Catégorie : FAUNE
Famille : Formicidae
Milieu : Terrestre
Origine géographique : Amérique du Sud
Nom Anglais : Argentine ant
Auteur : Mayr, 1868
Introduction en France : Métropole et Corse

MODALITÉS DE GESTION
Des recherche sont en cours sur l'utilisation de fourmis indigènes du genre Tapinoma spp. (en particulier Tapinoma nigerrimum) pour dans le cadre d'une lutte biologique contre Linepithema humile. Ces espèces indigènes seraient très compétitives face à L. humile, ce qui permettrait de limiter les populations. Une translocation de nids de Tapinoma spp. à proximité des nids de L. humile pourrait contenir son expansion (Blight et al., 2010 ; Berville, 2013).

Des test de protocoles de contrôle de l'espèce à l'aide d'appâts toxiques ont également été mis en place à Port Cros et Porquerolle (Berville et al., 2012).

MODALITÉS D’INTRODUCTION EN FRANCE ET IMPACTS DOCUMENTÉS
L'espèce est accidentellement exportée dans le monde via transport de marchandises au XXe siècle. En Europe, son expansion s'étend sur le pourtour méditerranéen, de la péninsule Ibérique à l'Italie. Elle est signalée pour la première fois en France en 1906 dans les Alpes Maritimes et en Corse à partir de 1957 (Blight et al., 2009).

Très agressive envers les fourmis indigènes, allant jusqu'à détruire des colonies, elle a également un impact destructeur sur les autres insectes indigènes (ISSG, 2017). Elle occasionne également des dégâts sur la flore, en particulier par la consommation de bourgeons et de fruits, causant une nuisance pour l'agriculture.

Répartitions :
En France
En Europe

Contributions :

Date de rédaction : 18/10/2017, version 1.

 



Product Description

Pas de retour d'expérience de gestion disponible actuellementAntweb

INPN
DAISIE
GISD
CABI

Berville, L., Renucci, M. et Provost, E. 2012. Mise en place de protocoles de contrôle de la fourmi d'Argentine (Linepithema humile) sur les îles de Port-Cros et de Porquerolles (Var, France). Sci. Rep. Port-Cros natl. Park, 26:91-108.

Berville, L. 2013. La fourmi d'Argentine (Linepithema humile) face à une fourmi dominante du genre Tapinoma en milieu insulaire : écologie chimique, comportement et dynamique d’invasion. Thèse de l'Université d'Aix-Marseille.

Blight, O., Orgeas, J., et al. 2009. Où et comment la fourmi d'Argentine (Linepithema humile) s'étend en Corse ? Comptes Rendus Biologies. 332(8):747-751.

Blight, O., Provost, E. et al. 2010. A native ant armed to limit the spread of the Argentine ant. Biological Invasions. 12(11): 3785-3793.

Benois, A. Lafont, J.P., Marro, J.P. 1973. Incidence des facteurs écologiques sur le cycle annuel et l'activité saisonnière de la fourmi d'Argentine, Iridomyrmex humilis Mayr (Hymenoptera, Formicidae), dans la région d'Antibes. Insectes Sociaux. 20(3):267-295.

Espèce non réglementée.

CITATION

GT IBMA. 2017. Linepithema humile. Base d’information sur les invasions biologiques en milieux aquatiques. Groupe de travail national Invasions biologiques en milieux aquatiques. UICN France et Agence française pour la biodiversité.

Linepithema humile - Centre de ressources

CITATION

GT IBMA. 2017. Linepithema humile. Base d’information sur les invasions biologiques en milieux aquatiques. Groupe de travail national Invasions biologiques en milieux aquatiques. UICN France et Agence française pour la biodiversité.

UGS : Linepithema humile Catégories : ,

Linepithema humile

Nom commun : Fourmi d’Argentine
Catégorie : FAUNE
Famille : Formicidae
Milieu : Terrestre
Origine géographique : Amérique du Sud
Nom Anglais : Argentine ant
Auteur : Mayr, 1868
Introduction en France : Métropole et Corse

MODALITÉS DE GESTION
Des recherche sont en cours sur l’utilisation de fourmis indigènes du genre Tapinoma spp. (en particulier Tapinoma nigerrimum) pour dans le cadre d’une lutte biologique contre Linepithema humile. Ces espèces indigènes seraient très compétitives face à L. humile, ce qui permettrait de limiter les populations. Une translocation de nids de Tapinoma spp. à proximité des nids de L. humile pourrait contenir son expansion (Blight et al., 2010 ; Berville, 2013).

Des test de protocoles de contrôle de l’espèce à l’aide d’appâts toxiques ont également été mis en place à Port Cros et Porquerolle (Berville et al., 2012).

MODALITÉS D’INTRODUCTION EN FRANCE ET IMPACTS DOCUMENTÉS
L’espèce est accidentellement exportée dans le monde via transport de marchandises au XXe siècle. En Europe, son expansion s’étend sur le pourtour méditerranéen, de la péninsule Ibérique à l’Italie. Elle est signalée pour la première fois en France en 1906 dans les Alpes Maritimes et en Corse à partir de 1957 (Blight et al., 2009).

Très agressive envers les fourmis indigènes, allant jusqu’à détruire des colonies, elle a également un impact destructeur sur les autres insectes indigènes (ISSG, 2017). Elle occasionne également des dégâts sur la flore, en particulier par la consommation de bourgeons et de fruits, causant une nuisance pour l’agriculture.

Répartitions :
En France
En Europe

Contributions :

Date de rédaction : 18/10/2017, version 1.

 

Contacter le Centre de ressources EEE

Pour toute information, n'hésitez pas à nous contacter. Vous reviendrons vers vous le plus rapidement possible. Cordialement, l'équipe de mise en oeuvre du Centre de ressources EEE.

Not readable? Change text. captcha txt
X