Ressources

Pas de retour d’expérience de gestion disponible actuellement.

Espèce inscrite sur la liste des espèces exotiques envahissantes préoccupantes pour l’Union Européenne, en application du règlement européen  n°1143/2014.

Espèce dont l’introduction sur le territoire, y compris le transit sous surveillance douanière, l’introduction dans le milieu naturel, détention, transport, colportage, utilisation, échange, mise en vente, vente ou achat de spécimens sont interdits par l’arrêté du 14 février 2018 sur tout le territoire métropolitain et en tout temps.

Espèce interdite d’introduction en eaux douces car ne figurant pas sur la liste des espèces de poissons, crustacés et grenouilles représentées dans les eaux visées à l’article 413 du Code rural.

CITATION

GT IBMA. 2017. Perccottus glenii. Base d’information sur les invasions biologiques en milieux aquatiques. Groupe de travail national Invasions biologiques en milieux aquatiques. UICN France et Agence française pour la biodiversité.

UGS : Perccottus glenii Catégories : , , , Étiquette :

Perccottus glenii

Nom commun : Goujon de l’Amour
Catégorie : FAUNE
Famille : Odontobutidae
Milieu : Eau douce
Origine géographique : Asie (Chine, Corée)
Nom Anglais : Amur sleeper, rotan
Auteur : Dybowski, 1877
Introduction en France :

MODALITÉS DE GESTION
L’espèce ne fait pas l’objet de mesures de gestion particulières.

MODALITÉS D’INTRODUCTION EN FRANCE ET IMPACTS DOCUMENTÉS
L’espèce a été introduite en Russie, où plusieurs spécimens d’aquarium ont été relâchés dans un étang en 1916, et se sont ensuite dispersés dans d’autres plans d’eau (Reshetnikov, 2004). En 1948, à la suite d’une expédition, de nouveaux spécimens sont rapportés à Moscou, et relâchés dans plusieurs étangs autour de la ville. Par la suite, l’espèce est également introduite accidentellement avec des carpes importées. Elle s’est ensuite dispersée dans toute l’Europe de l’Est (Russie, Ukraine, Pologne, Hongrie, etc.), naturellement ou via les échanges entre aquariophiles et son utilisation en tant qu’appât de pêche.

Ce poisson n’est pas signalé en France à l’heure actuelle.

Prédateur important d’invertébrés de toute sorte et de larves de vertébrés (poissons et amphibiens), il modifie l’équilibre de la chaîne trophique et entre en compétition avec les prédateurs indigènes et entraine le déclin de nombreuses espèces (Reshetnikov, 2003).

Répartitions :
En France
Dans le monde

Contributions :

Date de rédaction : 27/11/2017, version 1 (règlementation mise à jour le 12/03/2021)

Contacter le Centre de ressources EEE

Pour toute information, n'hésitez pas à nous contacter. Vous reviendrons vers vous le plus rapidement possible. Cordialement, l'équipe de mise en oeuvre du Centre de ressources EEE.

Not readable? Change text. captcha txt
0
X