UGS : Prosopis juliflora Catégories : , , ,

Prosopis juliflora

Nom commun : Bayahonde
Catégorie : FLORE
Famille : Fabaceae
Milieu : Friches, forêts, prairies aménagées et naturelles, zones côtières et humides
Origine géographique : Mexique – Amérique centrale et nord de l’Amérique du Sud
Nom anglais : Mesquite
Auteur : (Swartz) de Candolle, 1825
Introduction en France : Outre-mer

MODALITÉS DE GESTION
Le genre Prosopis fait partie de la famille des légumineuses. Il est théorisé (Pasiecznikn et al., 2001) que ces espèces n’ont un avantage concurrentiel que dans les écosystèmes où les niveaux d’azote du sol sont très faibles. C’est pourquoi, les interventions de gestion devraient viser à minimiser l’azote récolté et à augmenter la fertilité du sol pour réduire l’avantage concurrentiel du prosopis sur les autres espèces (Pasiecznikn et al., 2001). La technique du brûlis peut également être utilisé comme outil de gestion pour empêcher la renouvellement des populations de Prosopis. Les jeunes plants étant sensibles au feu à la différence des arbres plus âgés, qui sont protégés par une écorce épaisse et repoussent rapidement (EPPO, 2018). Les programmes de régulation des populations de Bayahonde doivent donc être maintenus sur de longues périodes si l’on veut maîtriser totalement la propagation de l’espèce.

Des expériences menées en Amérique, en Asie ou encore en Australie ont montré que l’éradication des espèces de Prosopis se révélè très coûteuse et bien souvent infructueuse à long terme. Cela est dû en grande partie au fait que les arbres repoussent à partir de bourgeons végétatifs. De plus, la banque de graines est également très importante, avec une production de graines dans des peuplements denses estimée à 60 millions par hectare et par an. Les graines peuvent rester dormantes dans le sol jusqu’à 10 ans et la germination de masse est stimulée lorsque la végétation environnante est enlevée ou que le sol est perturbé. (Choge & Pasiecznikn, 2005). La destruction totale des arbres peut être possible avec certains traitements, mais des techniques adéquates pour empêcher la réintroduction des graines et le rétablissement des arbres doivent encore être développées (CABI, 2019).

Dans certains pays (Ethiopie, Soudan, Inde et Yémen) le Bayahonde est valorisé sous la forme de charbon de bois (Geesing et al., 2004 in UICN France, 2018). Cette utilisation présente des risques de densification des peuplements (Witt, comm. pers., in UICN France, 2018). Lorsque le Bayahonde est coupé, le nombre de rejets de souche est important, offrant alors de nouveaux rejets à la coupe, qui rejetteront eux-mêmes par la suite, etc. Ces pratiques induisent ainsi une densification végétale importante des parcelles, qui produisent à terme moins de biomasse, deviennent plus difficilement accessibles au bétail et à l’homme et finissent par ne plus être exploitées. Ces parcelles produisent des graines quelques années après et redeviennent une source de dispersion de l’espèce. La production de charbon ne permet de contrôler le Prosopis que si les souches sont traitées après la coupe par une application d’herbicides ou si le système racinaire est entièrement arraché. De plus, la création de parcelles monospécifiques denses ne permet pas à la végétation indigène de s’implanter, diminuant localement la diversité spécifique.

MODALITÉS D’INTRODUCTION EN FRANCE ET IMPACTS DOCUMENTÉS
Encore absente en France métropolitaine, l’espèce est présente à la Réunion et en Polynésie française.

P. juliflora est capable de concurrencer et de remplacer la végétation indigène, engendrant également des impacts sur les ressources en eau, le cycle des nutriments, le processus de succession et la conservation des sols (CABI, 2019).

Répartitions :
En France
Dans le monde

Contributions :

Date de rédaction : 20/03/2020, version 1.

Contacter le Centre de ressources EEE

Pour toute information, n'hésitez pas à nous contacter. Vous reviendrons vers vous le plus rapidement possible. Cordialement, l'équipe de mise en oeuvre du Centre de ressources EEE.

Not readable? Change text. captcha txt
0
X