Ricinus communis


Nom commun : Ricin commun
Catégorie : FLORE
Famille : Euphorbiaceae
Milieu : Berges des cours d'eau, zones humides
Origine géographique : Afrique tropicale
Nom anglais : Castor-oil plant
Auteur : Linné, 1753
Introduction en France : métropole et outre-mer

MODALITÉS DE GESTION
Les jeunes plants peuvent être arrachés manuellement. Les plantes plus grosses doivent être coupées et des herbicides doivent être appliquées sur les souches pour obtenir des résultats (GISD, 2016, CABI, 2015), mais cette pratique est interdite en milieux aquatique.

MODALITÉS D’INTRODUCTION EN FRANCE ET IMPACTS DOCUMENTÉS
Le Ricin a été introduit pour l'utilisation de son huile en Égypte il y a plus de 6000 ans. Il a ensuite été introduit dans les différentes régions méditerranéennes, et plus tard aux États-Unis (1760) et dans les Antilles (1822 en Martinique) (CABI, 2015). En métropole, la date de première mention remonte au XVIème siècle, dans le département du Var (SIFLore).

La formation de populations denses de Ricin peut exclure les espèces végétales autochtones, surtout dans les milieux rivulaires et les zones humides (CABI, 2015 ; GISD, 2016). En Afrique du Sud l'espèce pose des problèmes dans les savanes, les habitats rivulaires et les zones humides (CABI, 2015). Les graines de Ricin, si elles sont mâchées, sont toxiques pour les chevaux et les humains (GISD, 2016).

Répartitions :
En France
Dans le monde

Contributions :

Date de rédaction : 30/06/2016, version 1



Product Description

Pas de retour d'expérience de gestion disponible actuellement.Tela Botanica

INPN
GISD
CABI

Espèce incrite sur la liste des organismes nuisibles dont l’introduction est interdite en Nouvelle-Calédonie : Article 1

CITATION

GT IBMA. 2016. Ricinus communis. Base d’information sur les invasions biologiques en milieux aquatiques. Groupe de travail national Invasions biologiques en milieux aquatiques. UICN France et Onema.

Ricinus communis – Centre de ressources

CITATION

GT IBMA. 2016. Ricinus communis. Base d’information sur les invasions biologiques en milieux aquatiques. Groupe de travail national Invasions biologiques en milieux aquatiques. UICN France et Onema.

UGS : Ricinus communis Catégories : ,

Ricinus communis

Nom commun : Ricin commun
Catégorie : FLORE
Famille : Euphorbiaceae
Milieu : Berges des cours d’eau, zones humides
Origine géographique : Afrique tropicale
Nom anglais : Castor-oil plant
Auteur : Linné, 1753
Introduction en France : métropole et outre-mer

MODALITÉS DE GESTION
Les jeunes plants peuvent être arrachés manuellement. Les plantes plus grosses doivent être coupées et des herbicides doivent être appliquées sur les souches pour obtenir des résultats (GISD, 2016, CABI, 2015), mais cette pratique est interdite en milieux aquatique.

MODALITÉS D’INTRODUCTION EN FRANCE ET IMPACTS DOCUMENTÉS
Le Ricin a été introduit pour l’utilisation de son huile en Égypte il y a plus de 6000 ans. Il a ensuite été introduit dans les différentes régions méditerranéennes, et plus tard aux États-Unis (1760) et dans les Antilles (1822 en Martinique) (CABI, 2015). En métropole, la date de première mention remonte au XVIème siècle, dans le département du Var (SIFLore).

La formation de populations denses de Ricin peut exclure les espèces végétales autochtones, surtout dans les milieux rivulaires et les zones humides (CABI, 2015 ; GISD, 2016). En Afrique du Sud l’espèce pose des problèmes dans les savanes, les habitats rivulaires et les zones humides (CABI, 2015). Les graines de Ricin, si elles sont mâchées, sont toxiques pour les chevaux et les humains (GISD, 2016).

Répartitions :
En France
Dans le monde

Contributions :

Date de rédaction : 30/06/2016, version 1

Contacter le Centre de ressources EEE

Pour toute information, n'hésitez pas à nous contacter. Vous reviendrons vers vous le plus rapidement possible. Cordialement, l'équipe de mise en oeuvre du Centre de ressources EEE.

Not readable? Change text. captcha txt
X