Ressources

Pas de retour d’expérience de gestion disponible actuellement

Ruitton, S., Blanfuné, A., Boudouresque, C. F., Guillemain, D., Michotey, V., Roblet, S., … & Verlaque, M. 2021. Rapid Spread of the Invasive Brown Alga Rugulopteryx okamurae in a National Park in Provence (France, Mediterranean Sea). Water, 13(16), 2306.

Pisanu B., Massé C., Thévenot J., Bachelet G., Bierne N., Curd A., Guérin L., Gouillieux B., Labrune C., de Montaudouin X., Nowaczyk A., Pezy JP., Raybaud V., Viard F., Vincent D., Souquière A.. 2020. Proposition d’espèces non indigènes pour les façades maritimes du territoire métropolitain à soumettre à réglementation. Note technique, non publiée. UMS Patrimoine Naturel, 18p.

Jeschke MA., Zanolla M. 2020. Rugulopteryx okamurae. EU NON-NATIVE SPECIES RISK ANALYSIS (04 September 2020, discussed on 17/11/2020 by the Scientific Forum on IAS – with opinion “Fit for purpose”).

Verlaque M., Steen F. and De Clerck O. 2009. Rugulopteryx (Dictyotales, Phaeophyceae), a genus recently introduced to the Mediterranean. Phycologia 48: 536–542. DOI: 10.2216/08-103.1.

Casal-Porras, I., Zubía, E., & Brun, F. G. 2021. Dilkamural: A novel chemical weapon involved in the invasive capacity of the alga Rugulopteryx okamurae in the Strait of Gibraltar. Estuarine, Coastal and Shelf Science, 257, 107398.

Sempere-Valverde, J., Ostalé-Valriberas, E., Maestre, M., Aranda, R. G., Bazairi, H., & Espinosa, F. 2021. Impacts of the non-indigenous seaweed Rugulopteryx okamurae on a Mediterranean coralligenous community (Strait of Gibraltar): The role of long-term monitoring. Ecological Indicators, 121, 107135.

El AAMRI F., IDHALLA M. TAMSOURI M.N. 2018. Occurrence of the invasive brown seaweed Rugulopteryx okamurae (E.Y.Dawson) I.K.Hwang, W.J.Lee & H.S.Kim (Dictyotales, Phaeophyta) in Morocco (Mediterranean Sea). Mediterranean fisheries and Aquaculture Research.

Garcia-Gomez J, Sempere-Valverde J, Roi Gonzalez A, Martínez-Chacón M, Olaya-Ponzone L, Sánchez-Moyano E, Ostalé-Valriberas E, Megina C. 2020. From exotic to invasive in record time: the extreme impact of Rugulopteryx okamurae (Dictyotales, Ochrophyta) in the strait of Gibraltar. Science of the Total Environment, 704: 135408. https://doi.org/10.1016/j.scitotenv.2019.135408

Navarro-Barranco C, Muñoz-Gómez B, Saiz D, Ros M, Guerra-García JM, Altamirano m, Ostalé-Valriberas E & MoreiraJ. 2019. Can invasive habitat-forming species play the same role as native ones? The case of the exotic marine macroalga Rugulopteryx okamurae in the Strait of Gibraltar. Biological Invasions 21: 3319–3334. https://doi.org/10.1007/s10530-019-02049-y

Espèce non réglementée.

CITATION

OFB & UICN France. 2021. Rugulopteryx okamurae. Base d’information sur les espèces exotiques envahissantes. Centre de ressources Espèces exotiques envahissantes. UICN France et Office français de la biodiversité.

SKU Rugulopteryx okamurae Categories , , , Tags , ,

Rugulopteryx okamurae

Noms communs : Algue brune du Japon, dictyote d’Okamura
Catégorie : FLORE
Famille : Dictyotaceae
Milieu : Littoral, lagunes, estuaires
Origine géographique : Côtes pacifiques, Japon
Nom anglais : Brown seaweed from Japan
Auteur : I.K.Hwang, W.J.Lee & H.S.Kim, 2009
Introduction en France : Métropole

MODALITÉS DE GESTION
Au-delà de la surveillance accrue des voies d’introduction et de la surveillance de son expansion, aucune mesure de gestion spécifique n’a pu être déployée en France, ni dans le reste de l’Europe. Une fois installée, son éradication semble difficilement atteignable en raison de son aptitude à recouvrir rapidement de grandes surfaces.

Les gestionnaires d’aires marines protégées (surveillance) et les réseaux de sciences participatives (détection précoce, sensibilisation) sont mobilisés, comme pour toutes les espèces non indigènes marines. En cas d’observation, merci de signaler le lieu, la date et la profondeur au Dr Sandrine Ruitton (MIO, Aix-Marseille Université, Campus de Luminy, 163 Avenue de Luminy 13288 Marseille cedex 9). L’envoi d’un petit fragment est recommandé (humide + 3 gouttes d’alcool dans un sac plastique).

MODALITÉS D’INTRODUCTION EN FRANCE ET IMPACTS DOCUMENTÉS
Son arrivée en Méditerranée n’est pas le résultat d’un changement d’habitat lié au réchauffement climatique mais bien d’une introduction involontaire d’origine anthropique via deux modalités :

  • Par l’introduction probable de naissain d’huîtres creuses en provenance du Japon. C’est la voie probable d’introduction dans l’étang de Thau (Occitanie) où elle a été observée pour la première fois en 2002 (Verlaque et al., 2009)
  • Par les eaux de ballast des navires en provenance du Pacifique et transitant par le détroit de Gibraltar. C’est la voie probable d’introduction sur les côtes espagnoles et marocaines où elle est présente depuis 2015 et 2017 (Garcia-Gomez et al., 2020)

Confinée pendant plusieurs années dans la lagune de Thau où elle ne montrait pas de caractère envahissant, la dictyote d’Okamura s’est depuis échappée en mer (observation au Cap d’Agde en 2013) et a commencé à coloniser de manière gênante la côte. Le long du littoral de PACA, elle prolifère depuis 2020 et a été observé notamment dans le Parc national des Calanques ou le Parc marin de la côte Bleue.

Elle se fixe sur les milieux stables et rocheux, entre 1 et 15 m de profondeur et forme très rapidement un tapis verdâtre ou brunâtre dense et d’une trentaine de cm de hauteur, qui bloque la lumière.
L’algue n’a pas de prédateur identifié en Méditerranée et produit des substances pouvant limiter sa consommation (Tokuda et al., 1994 in Verlaque et al., 2009). Cette algue pourrait nuire aux autres algues locales et gêner, voire perturber fortement les espèces animales indigènes et bouleverser la biodiversité locale comme cela a été observé à Gibraltar et sur la côte andalouse.

Les impacts potentiels sur les activités de pêche ou de conchyliculture ne sont actuellement pas connus en France. Les activités balnéaires peuvent également être dérangée par l’accumulation d’algues brunes sur les laisses de mer.

En dehors de sa décomposition sur les plages (libération de sulfure d’hydrogène), cette espèce ne présente pas de danger avéré pour la santé humaine.

Répartitions :
En France
Dans le monde

Contributions :  Cette fiche a été réalisée en collaboration avec l’UMS PatriNat dans le cadre de la Directive-cadre Stratégie pour le milieu marin – Coraline Jabouin (OFB), relecture par Cécile Massé (UMS PatriNat)

Date de rédaction : 30/08/2021, version 1

Listes d’espèces
Contact us

For any information, do not hesitate to contact us. We will come back to you as soon as possible. The IAS resource center implementation team.

Not readable? Change text. captcha txt
0
X