Salvelinus namaycush


Noms communs : Cristivomer, Omble du Canada
Catégorie : FAUNE
Famille : Salmonidae
Milieu : Eau douce
Origine géographique : Canada
Nom Anglais : Lake trout
Auteur : Walbaum, 1792
Introduction en France : métropole et outre-mer

MODALITÉS DE GESTION
Les populations françaises de Cristivomer ne font l’objet d’aucune mesure de gestion particulière actuellement.

MODALITÉS D’INTRODUCTION EN FRANCE ET IMPACTS DOCUMENTÉS
Le Cristivomer a été introduit délibérément en France pour satisfaire les besoins de la pêche sportive, dès 1950, dans différents lacs d'altitude des Pyrénées (Pascal et al., 2006 ; Keith et al., 2011). Son acclimatation est considérée comme réussie dès 1970 et sa reproduction est avérée dans plusieurs plans d'eau. L'espèce ne semble pas encore se reproduire dans les lacs du Massif central, des Alpes et du Jura (Keith et al., 2011).

Les impacts du Cristivomer sur les écosystèmes d'accueil sont peu documentés. Son introduction dans certains milieux apiscicoles comme certains lacs de haute montagne peut avoir des impacts négatifs sur les populations d’amphibiens et d’urodèles autochtones, par prédation (Pascal et al., 2006). Aux États-Unis, des études ont montré un impact fort sur des espèces de poissons autochtones : diminution des populations d'Oncorhynchus clarki par compétition et prédation importante de Gila atraria et Oncorhynchus nerka (Teuscher et Luecke, 1996 ; Schoen et al., 2012).

Répartitions :
En France
En Europe

Contributions :

Date de rédaction : 04/10/2016, version 1



Product Description

Pas de retour d'expérience de gestion disponible actuellement.FISHBASE
USGS

INPN
DAISIE
GISD
CABI

Keith P., Persat H., Feunteun E. & Allardi J. (coords). 2011. Les poissons d’eau douce de France. Biotope, Mèze; Muséum national d’Histoire naturelle, Paris (collection Inventaires et biodiversité), 552 pp.

Pascal, M., Lorvelec, O., Vigne, J.D. (2006). Invasions biologiques et extinctions : 11 000 ans d’ histoire des vertébrés en France. Versailles, FRA : Editions Quae, 352 pp.

Schoen ER, Beauchamp DA, Overman NC, 2012. Quantifying latent impacts of an introduced piscivore: pulsed predatory inertia of lake trout and decline of kokanee. Transactions of the American Fisheries Society, 141(5):1191-1206.

Teuscher D, Luecke C, 1996. Competition between kokanees and Utah chub in Flaming Gorge Reservoir, Utah-Wyoming. Transactions of the American Fisheries Society, 125(4):505-511.Espèce inscrite dans la liste des espèces de poissons, crustacés et grenouilles représentées dans les eaux visées à l’article 413 du Code rural

Espèce inscrite sur la liste des espèces envahissantes en Province Nord de Nouvelle-Calédonie : Article 261-1

CITATION

GT IBMA. 2016. Salvelinus namaycush. Base d’information sur les invasions biologiques en milieux aquatiques. Groupe de travail national Invasions biologiques en milieux aquatiques. UICN France et Onema.

Salvelinus namaycush – Centre de ressources
UGS Salvelinus namaycush Catégories ,

Salvelinus namaycush

Noms communs : Cristivomer, Omble du Canada
Catégorie : FAUNE
Famille : Salmonidae
Milieu : Eau douce
Origine géographique : Canada
Nom Anglais : Lake trout
Auteur : Walbaum, 1792
Introduction en France : métropole et outre-mer

MODALITÉS DE GESTION
Les populations françaises de Cristivomer ne font l’objet d’aucune mesure de gestion particulière actuellement.

MODALITÉS D’INTRODUCTION EN FRANCE ET IMPACTS DOCUMENTÉS
Le Cristivomer a été introduit délibérément en France pour satisfaire les besoins de la pêche sportive, dès 1950, dans différents lacs d’altitude des Pyrénées (Pascal et al., 2006 ; Keith et al., 2011). Son acclimatation est considérée comme réussie dès 1970 et sa reproduction est avérée dans plusieurs plans d’eau. L’espèce ne semble pas encore se reproduire dans les lacs du Massif central, des Alpes et du Jura (Keith et al., 2011).

Les impacts du Cristivomer sur les écosystèmes d’accueil sont peu documentés. Son introduction dans certains milieux apiscicoles comme certains lacs de haute montagne peut avoir des impacts négatifs sur les populations d’amphibiens et d’urodèles autochtones, par prédation (Pascal et al., 2006). Aux États-Unis, des études ont montré un impact fort sur des espèces de poissons autochtones : diminution des populations d’Oncorhynchus clarki par compétition et prédation importante de Gila atraria et Oncorhynchus nerka (Teuscher et Luecke, 1996 ; Schoen et al., 2012).

Répartitions :
En France
En Europe

Contributions :

Date de rédaction : 04/10/2016, version 1

Contacter le Centre de ressources EEE

Pour toute information, n'hésitez pas à nous contacter. Vous reviendrons vers vous le plus rapidement possible. Cordialement, l'équipe de mise en oeuvre du Centre de ressources EEE.

Not readable? Change text. captcha txt
X