Ressources

CITATION

GT IBMA. 2016. Sander lucioperca. Base d’information sur les invasions biologiques en milieux aquatiques. Groupe de travail national Invasions biologiques en milieux aquatiques. UICN France et Onema.

UGS : Sander lucioperca Catégories : ,

Sander lucioperca (Stizostedion lucioperca)

Nom commun : Sandre
Catégorie : FAUNE
Famille : Percidae
Milieu: Eau douce
Origine géographique : Europe centrale – et orientale
Nom Anglais : Pikeperch, Zander
Auteur : Linnaeus, 1758
Introduction en France : métropole

MODALITÉS DE GESTION
L’espèce ne fait pas l’objet de mesures de gestion particulières en France. Des opérations de gestion ont été menées au Royaume-Uni sur le canal nord d’Oxford (Smith et al., 1996), qui consistaient en des captures puis destruction de Sandre. Les interventions n’ont pas permis de faire diminuer les populations mais ont eu des effets sur leur structure : les captures de faible intensité ont résulté en une population dominée par une seule cohorte qui se reproduit facilement dans le milieu pendant 5 ans, alors que les captures intensives de gros individus empêchent une seule classe d’âge de dominer et résulte en des populations constituées principalement de juvéniles. L’intensité et la sélectivité des captures a ainsi des répercussions sur la prédation effectuée par le Sandre mais méritent d’être plus amplement étudiées (Smith et al., 1996).

MODALITÉS D’INTRODUCTION EN FRANCE ET IMPACTS DOCUMENTÉS
Le Sandre a été introduit en France à la fin du XIXème siècle, à partir d’individus en provenance de Hongrie, pour satisfaire les besoins de la pêche de loisir. La première observation date de 1888 dans le Rhin, et en 1912 l’espèce avait colonisé le bassin de la Marne en utilisant les canaux le reliant au Rhin.  Il a ensuite été signalé en 1915 dans le Doubs, en 1920 dans la Saône et en 1930 dans le delta du Rhône. La maîtrise de sa reproduction et du transport des pontes ont ensuite permis de l’introduire dans l’ensemble du réseau hydrographique continental ainsi qu’en Corse en 1970 (Pascal et al., 2006 ; Keith et al., 2011).

Les impacts du Sandre sur les écosystèmes d’accueil français sont peu documentés. En Turquie, des études ont montré que l’introduction du Sandre était associée à la disparition de plusieurs espèces de poissons indigènes, dont deux espèces de Phoxinellus qui sont actuellement considérées comme éteintes (Crivelli, 1995). Le Sandre est l’hôte de l’adulte du trématode Bucephalus polymorphus, qui réalise sont cycle sur deux autres hôtes obligatoires,  la Moule zébrée, également introduite (Dreisseina polymorpha), et la Carpe commune (Cyprinus carpio) (Pascal et al., 2006). Le parasite, introduit avec son hôte définitif, a provoqué de fortes mortalités au sein des populations de Cyprinidés de la Seine en 1964 et 1970. Le Sandre est aussi porteur d’un rhabdovirus primitivement isolé sur la Perche (Perca fluviatilis) (Lambert, 1997).

Répartitions :
En France
En Europe 

Contributions :

Date de rédaction : 28/09/2016, version 1

Contacter le Centre de ressources EEE

Pour toute information, n'hésitez pas à nous contacter. Vous reviendrons vers vous le plus rapidement possible. Cordialement, l'équipe de mise en oeuvre du Centre de ressources EEE.

Not readable? Change text. captcha txt
0
Alopochen aegyptiaca - Marion de Groot
X