Ressources

Pas de retour d’expérience de gestion disponible actuellement

Otero M., Cebrian E., Francour P., Galil B., Savini D. 2013. Monitoring Marine Invasive Species in Mediterranean Marine Protected Areas (MPAs): A strategy and practical guide for managers. Malaga, Spain: IUCN. 136 pages.

LAMARE Véronique, VERLAQUE Marc in : DORIS, 20/01/2021 : Womersleyella setacea (Hollenberg) R. E. Norris, https://doris.ffessm.fr/ref/specie/3461

Benedetti-Cecchi L., Cinelli F. 1989. Note on a Polysiphonia sp. (Rhodophyte, Ceramiales) collected at Rosignano Solvay (Western Mediterranean). Giornale Botanico Italiano 123: 49–54.

Cebrian E., Rodríguez-Prieto C. 2012. Marine Invasion in the Mediterranean Sea: The Role of Abiotic Factors When There Is No Biological Resistance. PLoS ONE 7: e31135.

Verlaque M., 1994. Inventaire des plantes introduites en Méditerranée: origines et répercussions sur l’environnement et les activités humaines. Oceanologica Acta 17: 1–23.

Espèce non réglementée.

CITATION

OFB & UICN France. 2021. Womersleyella setacea. Base d’information sur les espèces exotiques envahissantes. Centre de ressources Espèces exotiques envahissantes. UICN France et Office français de la biodiversité.

UGS : Womersleyella setacea Catégories : , Étiquette :

Womersleyella setacea

Noms communs : Vomersleyelle sétacée, Polysiphonia
Catégorie : FLORE
Famille : Rhodomelaceae
Milieu : zones subtidales
Origine géographique : Pacifique Ouest et central
Nom anglais :
Auteur : (Hollenberg) R.E. Norris, 1992
Introduction en France : Métropole

MODALITÉS DE GESTION
L’espèce ne fait pas l’objet de mesures de gestion particulières.

MODALITÉS D’INTRODUCTION EN FRANCE ET IMPACTS DOCUMENTÉS
Elle a été observée pour la première fois en Méditerranée sur la côte ligurienne en 1986 (Livourne, Toscane, Italie) (Benedett-Cecchi & Cinelli, 1989), et en 1987 en France à Hyères (Var, Provence-Alpes-Côte-d’Azur) (Verlaque, 1994). Elle s’est ensuite rapidement propagée sur les côtes méditerranéennes.

Dans la réserve de Scandola (Corse), il a été montré que la présence de W. setacea réduit significativement le taux de survie des juvéniles et la biomasse des colonies de gorgone méditerranéenne :  Paramuricea clavata (Cebrian & Rodriguez-Prieto, 2012).

Cette espèce est actuellement considérée comme une des algues envahissantes préoccupantes en termes d’impact sur les écosystèmes de Méditerranée. Elle peut former des tapis denses et épais qui augmentent la sédimentation et limitent l’accès au substrat pour les espèces indigènes, d’autant plus qu’elle est peu influencée par les saisons et se développe en continu (Lamare et Verlaque, 2015).

Répartitions :
En France
Dans le monde

Contributions :  Cette fiche a été réalisée en collaboration avec l’UMS PatriNat dans le cadre de la Directive-cadre Stratégie pour le milieu marin – Anne Lizé, relecture par Cécile Massé (UMS PatriNat)

Date de rédaction : 18/03/2021, version 1

Contacter le Centre de ressources EEE

Pour toute information, n'hésitez pas à nous contacter. Vous reviendrons vers vous le plus rapidement possible. Cordialement, l'équipe de mise en oeuvre du Centre de ressources EEE.

Not readable? Change text. captcha txt
0
X