Ressources

Pas de retour d’expérience de gestion disponible actuellement

U.S. Fish and Wildlife Service

Fusaro, A., A. Davidson, K. Alame, M. Gappy, E. Baker, G. Nunez, J. Larson, W. Conard, and P. Alsip, 2022, Limnoperna fortunei: U.S. Geological Survey, Nonindigenous Aquatic Species Database, Gainesville, FL, and NOAA Great Lakes Aquatic Nonindigenous Species Information System, Ann Arbor, MI, https://nas.er.usgs.gov/queries/greatlakes/FactSheet.aspx?Species_ID=3653&Potential=Y&Type=2, Revision Date: 3/9/2017, Access Date: 2/24/2022

Adarraga, I., Martínez, J. 2012. First record of the invasive brackish water mytilid Limnosperma securis (Lamarck, 1819) in the Bay of Biscay. Aquatic Invasions. 7(2): 171-180.

Delongueville, C., Scaillet, R. 2007. Les espèces invasives de mollusques en Méditerranée. Novapex. 8(2):47-70.

Mackie, G. L., & Brinsmead, J. K. 2017. A risk assessment of the golden mussel, Limnoperna fortunei (Dunker, 1857) for Ontario, Canada. Management of Biological Invasions, 8(3), 383.

Tokumon, R., Boltovskoy, D., & Cataldo, D. 2018. Effects of the invasive freshwater mussel Limnoperna fortunei on sediment properties and accumulation rates. Journal of Geophysical Research: Biogeosciences, 123(6), 2002-2017.

Liu, W., Xu, M., Zhang, J., & Zhang, T. 2020. Survival and attachment of biofouling freshwater mussel (Limnoperna fortunei) to environmental conditions: potential implications in its invasion, infection and biofouling control. Limnology, 21(2), 245-255.

Espèce non réglementée.

CITATION

GT IBMA. 2016. Xenostrobus securis. Base d’information sur les invasions biologiques en milieux aquatiques. Groupe de travail national Invasions biologiques en milieux aquatiques. UICN France et Agence française pour la biodiversité.

UGS Xenostrobus securis Catégories , Étiquette

Xenostrobus securis (Limnoperna fortunei)

Nom commun : Moule pygmée, Moule d’Australie
Catégorie : FAUNE
Famille : Mytilidae
Milieu : Eau douce
Origine géographique : Asie du sud-est, Chine
Nom Anglais : Golden mussel
Auteur : Lamarck, 1819
Introduction en France : Métropole

MODALITÉS DE GESTION
L’espèce ne fait pas l’objet de mesures de gestion particulières.

MODALITÉS D’INTRODUCTION EN FRANCE ET IMPACTS DOCUMENTÉS
Ce bivalve a été introduit accidentellement en Amérique du sud et en Europe via le commerce maritime et fluvial (eaux de ballast et biofouling) ainsi que très probablement lors de l’importation de fruits de mers pour l’aquaculture. Présente dans les eaux saumâtres de Méditerranée de l’Espagne à l’Italie, l’espèce a été observée en France au Grau du roi (Gard) (Delongueville et Scaillet, 2007). Elle a également été signalée du côté espagnol du Golfe de Gascogne en 2010, à l’embouchure du Nervión (Adarraga et Martínez, 2012).

Si l’espèce est présente en densité trop importante, elle peut modifier le cycle des nutriments, et réduire l’oxygène disponible dans l’eau. Sa fixation sur des espèces indigènes peut causer une importante mortalité par étouffement. En Amérique du sud, sa fixation sur les infrastructures humaines est à l’origine de fortes nuisances (ISSG, 2017).

Répartitions :
En France
Dans le monde

Contributions :

Date de rédaction : 24/02/2022, version 2.

Contacter le Centre de ressources EEE

Pour toute information, n'hésitez pas à nous contacter. Vous reviendrons vers vous le plus rapidement possible. Cordialement, l'équipe de mise en oeuvre du Centre de ressources EEE.

Not readable? Change text. captcha txt
0
X