Ressources

Pas d’expérience de gestion connue actuellement.

Muller S. (coord.). 2004. Plantes invasives en France. Muséum national d’Histoire naturelle, Paris. 168 pp.

Fried G. 2012. Guide des plantes invasives. Belin, Paris, 272 pp.

Schmitz G. 1998. Alien plant herbivore systemes and their importance for predatory and parasitic arthropods : the example of Impatiens parviflora DC (Balsaminaceae) and Impatientinum asiaticum Nevsky (Hom. Aphididae). In Starfinger U., Edwards K., Komarik I., Williamson M. eds. Plant Invasions : Ecological mechanismes and human responses. Leiden, The Nederlands, Backhuys, 335-345.

Espèce non réglementée.

CITATION

GT IBMA. 2017. Impatiens parviflora. Base d’information sur les invasions biologiques en milieux aquatiques. Groupe de travail national Invasions biologiques en milieux aquatiques. UICN France et Agence française pour la biodiversité.

UGS : Impatiens parviflora Catégories : ,

Impatiens parviflora

Noms communs : Balsamine à petite fleurs, Impatiente à petites fleurs
Catégorie : FLORE
Famille : Balsaminaceae
Milieux : Ripisylves, berges de cours d’eau, forêts humides, fossés, talus humides
Origine géographique : Asie centrale et orientale
Nom Anglais : Small balsam
Auteur : De Candolle, 1824
Introduction en France : Métropole

MODALITÉS DE GESTION
Pas de modalité de gestion expérimentée actuellement. La fauche et l’arrachage manuel, employées pour la Balsamine de l’Himalaya, pourraient être mis en œuvre pour cette plante annuelle à faible développement racinaire. Il n’y a, pour le moment, aucun contrôle biologique de la plante.

MODALITÉS D’INTRODUCTION EN FRANCE ET IMPACTS DOCUMENTÉS
La Balsamine à petites fleurs a été introduite en Europe au XIXème siècle dans de nombreux jardins botaniques (en 1831 à Genève). En France, elle s’est échappée du jardin botanique de Strasbourg à partir de 1870. Elle est devenue envahissante en Alsace-Lorraine à partir du début du XXème siècle (Muller, 2004 ; Fried, 2012), et plus ponctuellement en région parisienne et le long de l’axe Rhône.

La Balsamine à petites fleurs forme des populations denses et étendues en sous-bois, ce qui conduit à une réduction de la diversité floristique indigène. Elle entre en forte compétition avec la Balsamine des bois (Impatiens noli-tangere), indigène, qui occupe en partie le même habitat (Muller, 2004 ; Fried, 2012). Elle ne présente cependant pas de caractère envahissant dans toutes les régions (par exemple en Auvergne ou en Bourgogne) (Fried, 2012). Aucun impact notable sur la biodiversité n’a été mis en évidence à ce jour en Europe (Schmitz, 1998 ; Kowarik, 2003).

Répartitions :
En France
En Europe

Contributions : Christophe Pineau (Cerema Ouest), Laurent Chabrol (Conservatoire botanique national du Massif central)

Date de rédaction : 27/07/2017, version 3

 

Contacter le Centre de ressources EEE

Pour toute information, n'hésitez pas à nous contacter. Vous reviendrons vers vous le plus rapidement possible. Cordialement, l'équipe de mise en oeuvre du Centre de ressources EEE.

Not readable? Change text. captcha txt
0
X