Ressources

Pas d’expérience de gestion connue actuellement.

Hytec et Mary N. 2010. Etude du caractère invasif de quelques espèces animales et végétales introduites dans les milieux dulçaquicoles en Nouvelle Calédonie. Province Nord, Direction du développement économique et de l´environnement, Service environnement. Province Sud, Direction de l´environnement, Service des milieux terrestres. Rapport, 428 p.

Maddi F. et Brizard J.P. 2010. Hydrilla verticillata, une nouvelle espèce en Martinique? Situation actuelle et perspectives. Bull. soc. sc. nat Ouest de la France, nouvelle série, Tome 32 (1): 16-31.

CITATION

GT IBMA. 2016. Hydrilla verticillata. Base d’information sur les invasions biologiques en milieux aquatiques. Groupe de travail national Invasions biologiques en milieux aquatiques. UICN France et Onema.

UGS : Hydrilla verticillata Catégories : ,

Hydrilla verticillata

Nom commun : Hydrille verticillée
Catégorie : FLORE
Famille : Hydrocharitaceae
Milieu : Eaux stagnantes ou à faible courant
Origine géographique : Asie – Australie
Nom Anglais : Hydrilla, waterthyme
Auteur : (L. f.) Royle, 1839
Introduction en France : Métropole et outre-mer

MODALITÉS DE GESTION
L’arrachage manuel ou mécanique d’Hydrilla verticillata est une opération fastidieuse et relativement coûteuse. Les actions mécaniques peuvent être réalisées avec des engins classiquement utilisés pour la gestion des plantes aquatiques : bateau faucardeur, griffes, godets. Le faucardage et le moissonnage sont cependant déconseillés en lien avec le risque important de dispersion de fragment. La mise en assec ou l’abaissement des niveaux d’eau sont des mesures efficaces dans les plans d’eau de petite superficie (CABI et GISD, 2015).

MODALITÉS D’INTRODUCTION EN FRANCE ET IMPACTS DOCUMENTÉS
L’espèce a été introduite comme plante d’ornement pour les bassins et les aquariums. Dans les collectivités d’outre-mer, l’espèce est présente en Guadeloupe, Martinique, à la Réunion et en Nouvelle-Calédonie. Dans cette dernière région, H. verticillata colonise préférentiellement les eaux douces des rivières de la Grande Terre. L’espèce privilégie les zones d’eaux calmes ou à faible courant. Comme pour la Jacinthe d’eau, la présence de l’Hydrille verticillée semble être liée à la stagnation des eaux et à un apport important de nutriments (Hytec et Mary, 2010).

La croissance rapide d’Hydrilla verticillata et la formation de peuplements monospécifiques denses génèrent de nombreuses nuisances vis-à-vis de la biodiversité et des usages.

Répartitions :
En France
En Europe

Contributions : Alain Dutartre (expert indépendant)

Date de rédaction : 11/05/2016, version 1

Contacter le Centre de ressources EEE

Pour toute information, n'hésitez pas à nous contacter. Vous reviendrons vers vous le plus rapidement possible. Cordialement, l'équipe de mise en oeuvre du Centre de ressources EEE.

Not readable? Change text. captcha txt
0
X