L’herbe à Alligator

 In A surveiller de près

Guillaume Fried (ANSES), Elsa Magoga (SEPANLOG) et Eléonore Terrin (CBNA/CBNMed).

Alternanthera philoxeroides herbier

Herbier d’Alternanthera philoxeroides. Crédits E. Magoga

L’herbe à Alligators, Alternanthera philoxeroides (Mart.) Griseb., est une plante vivace à stolons, aquatique ou semi-terrestre, de la famille des Amaranthaceae. Originaire d’Amérique du Sud, elle est devenue une plante envahissante majeure dans les zones tropicales et subtropicales d’Australie, de Nouvelle-Zélande, du Sud-Est des Etats-Unis et dans le Sud-Est asiatique (de l’Inde à la Chine).

Une des voies d’introduction (la plus probable en France) est son importation volontaire en aquariophilie et comme plante ornementale de bassins aquatiques. Les premières observations en France remontent au début des années 1960 dans le bassin versant de la Garonne (Gironde en 1961, Lot-et-Garonne en 1983, Tarn-et-Garonne en 2002) et depuis les années 2000 dans le Tarn. Selon les données du CBN Sud-Atlantique, elle est présente sur 23 communes depuis la partie moyenne de l’estuaire de la Gironde jusqu’au cours moyen de la Garonne (où elle reste plus rare). Bien qu’étant désormais régulièrement observée dans cette région, elle n’y affiche toutefois jamais de populations réellement denses, et n’a par conséquent pas justifié l’objet de mesures prioritaires de lutte à ce jour.

L’envoi par Aurélie Marquis (chargé d’études, Aquascope) d’une photo prise le 07/07/2013 pour identification au Laboratoire de la Santé des Végétaux (25/11/2013, analyse N°1301825) a mis à jour la présence de cette espèce à Sorgues (Vaucluse) sur l’Ouvèze, un affluent du Rhône. La population est décrite comme occupant une dizaine de m². Compte tenu de ce nouveau foyer, du caractère envahissant connu au niveau mondial et en Italie (sur le fleuve Arno à Florence) qui lui vaut d’être sur la liste des plantes invasives de l’OEPP, l’Anses émet une note d’alerte le 25/03/2014.

Alternanthera philoxeroides fleur

Alternanthera philoxeroides. Crédits E. Magoga

La saison 2014 semble malheureusement justifier cette note d’alerte. Une visite de la station de Sorgues avec le CBN Méditerranéen (Eléonore Terrin, Henri Michaud, Yves Morvant) et avec le Syndicat de l’Ouvèze (M. Olivier Navarro) fin août 2014 fait état d’une population très dynamique et envahissante occupant désormais près de 1500-2000 m² (une bande de 500 m sur 3-4m de large en berge de rivière). Cohabitant avec la jussie (Ludwigia peploides) sur ce site, elle semblerait même la supplanter par endroit !

Par ailleurs, la plante continue sa progression dans le Sud-Ouest. Une nouvelle station a été découverte en septembre 2014 par Elsa Magoga (SEPANLOG) à Agen, sur les berges de la Garonne à proximité de la Réserve naturelle nationale Frayère d’Alose. En effet, cette plante, localisée en zone ombragée, bien ancrée sur la berge, sur un substrat meuble, occupait une surface de +/-1m², avec des tiges en progression sur l’eau. Mêlée entre la Jussie (Ludwigia sp.) et le Paspale à deux épis (Paspalum distichum), le choix a été de l’arracher afin de prévenir toute éventuelle progression. Une vigilance s’impose afin de surveiller cet endroit. De plus, afin d’appréhender toute nouvelle station, une attention particulière sera portée lors des inventaires sur la RNN Frayère d’Aloses, le canal latéral, ainsi que sur la portion lot-et-garonnaise de la Moyenne Garonne.

Même si la situation dans le Sud-Ouest laissait jusqu’à présent penser qu’Alternanthera philoxeroides ne serait pas une espèce invasive majeure en France (origine tropicale), l’expansion rapide et le caractère envahissant de la population trouvée sur l’Ouvèze, en contexte méditerranéen, doit nous amener à une vigilance accrue. Outre sa capacité à former des peuplements très denses (et son caractère semi-terrestre plus marqué que chez la jussie), elle est résistante au sel et tolère un ombrage très fort (peut s’adapter à des conditions correspondant à 12% de pleine lumière). Pour couronner le tout, comme de nombreuses autres espèces aquatiques envahissantes, des petits fragments de tiges suffisent à produire de nouvelles plantes…

On peut se féliciter du rôle du GT IBMA qui a permis ici de mettre en relation les différents acteurs de la chaine d’actions, de l’identification à l’alerte puis aux réflexions en cours pour sa gestion sur l’Ouvèze.

Le Conservatoire botanique national méditerranéen de Porquerolles a alerté le syndicat de rivière ayant en charge la gestion de la station découverte en région PACA ainsi que les syndicats de rivière du bassin versant et structures gérant des milieux aquatiques à proximité de Sorgues (ex : La CNR, le PNR de Camargue, Syndicat Mixte du Bassin des Sorgues). Un dossier est également en cours de constitution pour alerter et sensibiliser les décideurs concernés. Des opérations de communication auprès, par exemple, de réseaux régionaux (RRGMA, RREN) sont également prévues. L’objectif étant de pouvoir gérer rapidement cette station en région PACA et de détecter précocement les éventuelles autres stations de l’espèce en région.

Il s’agit désormais d’ouvrir l’œil et de nous signaler toute nouvelle observation.

  • Liens utiles :

http://www.ofsa.fr/especes/fiche_espece.php?cd_ref=81831&ref_tax=3&page=3

http://siflore.fcbn.fr/?cd_ref=81831&r=metro&so=3

http://www.tela-botanica.org/bdtfx-nn-3723-repartition

https://www.eppo.int/INVASIVE_PLANTS/iap_list/Alternanthera_philoxeroides.htm

http://www.rrgma-paca.org/actualite-des-membres/plante-envahissante-emergente-herbe-a-alligators-alternanthera-philoxeroides-~749.html

Cet article est également disponible en : Anglais

Contacter le Centre de ressources EEE

Pour toute information, n'hésitez pas à nous contacter. Vous reviendrons vers vous le plus rapidement possible. Cordialement, l'équipe de mise en oeuvre du Centre de ressources EEE.

Not readable? Change text. captcha txt
0
X