Pour une gestion intégrée des plantes invasives (rencontres SPIGEST)

 In Evènements

La deuxième rencontre organisée sur la gestion des renouées asiatiques par le consortium SPIGEST (“Synergie Plantes Invasives Grand Est”) s’est déroulée à Laxou (54) les 4 et 5 octobre. Comme lors de la première rencontre en octobre 2015, le premier jour a été consacré à des visites de terrain et le second à des présentations en salle en séance plénière et des tables rondes. Ces journées ont réuni une centaine de participants.

Le consortium SPIGEST est une structure très particulière puisque composé sous forme associative de deux collectivités locales, les villes de Laxou et de Vandœuvre-lès-Nancy (54), de l’Ecole Nationale Supérieure d’Agronomie et des Industries alimentaires (ENSAIA, Université de Lorraine), de deux associations, Floraine (association des botanistes lorrains) et l’Association des Amis de la Chèvre de Lorraine, ainsi que de l’entreprise NOREMAT, spécialisée dans la construction de matériel d’entretien du paysage (accotements routiers, espaces verts, etc.). Sa mise en place date de 2012.

Présentation d’une zone de bâchage de renouée © A. Dutartre

Les visites de terrain de l’après-midi du 4 octobre ont été réalisées dans plusieurs sites expérimentaux proches de Laxou comportant de l’écopâturage (chèvres de Lorraine), du bâchage et des tests de fauches répétées, suivis depuis quelques années. Certains des résultats de ces suivis ont fait l’objet de présentations le lendemain.

Les séances plénières du 5 octobre ont été consacrées d’abord à une succession de présentations sur les renouées : acquis scientifiques (biologie, écologie et historique de l’invasion), plans de gestion, résultats expérimentaux (écopâturage, fauche répétée, bâchage, etc.) puis deux présentations sur la restauration écologique en milieux terrestres et en bordure des milieux aquatiques et une présentation sur les possibilités de méthanisation des renouées. Trois tables rondes simultanées ont ensuite eu lieu. Elles ont porté sur :

  • l’écopâturage, avec cinq présentations d’expérimentations (Mayenne, Bretagne, région de Nancy, Île de France),
  • la restauration terrestre, avec des présentations d’expérimentations de la société NOREMAT, de la DIR du Nord et du Département de la Nature et des Forêts de Wallonie (Namur),
  • la restauration en bordure de milieux aquatiques, avec trois présentations d’expérimentations (compétition végétale, coupes sélectives à long terme et tests techniques divers).

Ces présentations, y compris les introductions des tables rondes, sont téléchargeables en ligne.

L’animation de la troisième table ronde a été réalisée par Alain Dutartre qui a ensuite profité d’une courte présentation des synthèses des tables rondes en séance plénière pour rappeler les missions et réalisations du GT IBMA.

Pour terminer, notons que si les travaux actuellement engagés par le consortium concernent seulement les renouées asiatiques (renouées du Japon, de Sakhaline et de Bohême), il semble que de nouveaux projets pourraient concerner l’Ambroisie à feuilles d’Armoise et le Séneçon du Cap (cette dernière espèce étant de plus en plus présente en bordure de routes et d’autoroutes en Lorraine).

N.B. : l’exposé de Mélanie Thiébaut et Florence Piola sur les “Aspects historiques de la propagation et de la reproduction en France du complexe Fallopia à partir des archives” était particulièrement intéressant puisque permettant de mieux évaluer les changements de représentation qui se sont produits sur ces espèces, entre les efforts d’introduction et de valorisation à but commercial du 19° siècle et nos regards actuels !

Alain Dutartre, 18 novembre 2017

Cet article est également disponible en : Anglais

Contacter le Centre de ressources EEE

Pour toute information, n'hésitez pas à nous contacter. Vous reviendrons vers vous le plus rapidement possible. Cordialement, l'équipe de mise en oeuvre du Centre de ressources EEE.

Not readable? Change text. captcha txt
0
Reynoutria sp. - Guillaume Koch Agglo2B
X