Les espèces exotiques envahissantes dans la région Grand Est – perspectives, initiatives et attentes des acteurs du territoire

 In Actualités, Evènements

Afin d’éclairer les pratiques et les décisions de l’ensemble de la communauté d’acteurs publics et privés, et de renforcer la coopération entre eux, la Direction régionale de l’environnement, de l’aménagement et du logement (Dreal), l’Agence de l’eau Rhin-Meuse et la Région Grand Est ont missionné le Cerema Est pour réaliser un état des lieux des acteurs et des actions relatives aux espèces exotiques envahissantes dans la région.

Suite à la mise en place d’une enquête semi-dirigée de mai à septembre 2017 auprès de destinataires prédéfinis, près d’une centaine de réponses ont été reçues et analysées. Il ressort qu’aujourd’hui, de nombreuses structures émanant de tous les horizons publics et privés œuvrent sur le sujet des espèces exotiques envahissantes sur l’intégralité du territoire du Grand Est. Cette enquête confirme que le sujet est jugé complexe pour l’ensemble des acteurs. Confrontées à ces espèces, les deux tiers des structures mettent ainsi en place des actions de gestion, d’acquisition de connaissances et de sensibilisation auprès du grand public ou de professionnels. Mais elles sont encore loin d’être satisfaites par les outils disponibles ainsi que par l’organisation politique actuelle.

Dans ce contexte, de nombreux acteurs sont en attente d’une stratégie régionale. Des demandes fortes d’informations, notamment de protocoles de gestion fiables et de données sur la répartition des espèces sont exprimés. Les acteurs seraient également intéressés par la structuration de ceux d’entre eux les plus présents sur le terrain en une « force de réaction rapide » qui pourrait intervenir rapidement à l’occasion de la détection de populations d’EEE nouvellement établies.

Concernant le pilotage d’une stratégie régionale, les acteurs expriment une attente vis-à-vis de l’État et notamment de la Dreal, perçue comme un pilote légitime de la démarche. Les personnes interrogées citent également l’AFB, l’ONCFS, les CBN, les Parcs Naturels Régionaux et les réseaux associatifs pour copiloter la stratégie. Ils plébiscitent également l’association du plus grand nombre et souhaitent que soient réunies au sein de la stratégie régionale l’ensemble des porteurs d’enjeux : usagers, collectivités, acteurs de terrain (chasseurs, pêcheurs, agriculteurs, forestiers, etc.).

En conclusion, cette étude contribue à fournir les bases nécessaires à la mise en place d’une gouvernance adaptée au sujet des EEE. La liste des contacts établie en amont de l’enquête constitue l’ébauche d’un annuaire des acteurs concernés par la problématique. De manière générale, l’étude fait ressortir le fait qu’il sera difficile d’agir sur toutes les espèces et sur tout le territoire, mais qu’il faudra mener une démarche d’analyse de risque et de priorisation des actions, incluant le coût de gestion, le coût environnemental, l’impact sanitaire et l’acceptation sociale des interventions.

Rédaction : David Monnier, AFB
Relecture : Luc Chrétien, Cerema, Emmanuelle Sarat, Comité français de l’UICN.

En savoir plus

Consulter le rapport de l’enquête en ligne,
Contacter la Dreal Grand Est : laurence.claudel@developpement-durable.gouv.fr et Benoit Pleis benoit.pleis@developpement-durable.gouv.fr
Contacter le CEREMA : Luc Chrétien luc.chretien@cerema.fr

Cet article est également disponible en : Anglais

Contacter le Centre de ressources EEE

Pour toute information, n'hésitez pas à nous contacter. Vous reviendrons vers vous le plus rapidement possible. Cordialement, l'équipe de mise en oeuvre du Centre de ressources EEE.

Not readable? Change text. captcha txt
0
Oxyura jamaicensis - Maurice Benmergui
X