Liste rouge des arbres européens : les EEE reconnues comme menace majeure

 In Actualités

À la fin du moins de septembre 2019, l’UICN a publié la première Liste rouge des arbres européens. Cette liste évaluait le statut de 454 espèces d’arbres natifs de la région européenne, et estimait que 42 % d’entre elles étaient menacées. Cette proportion grimpe à 58 % en ce qui concerne les espèces endémiques, et 66 d’entre elles sont même classées en danger critique d’extinction.

Cameraria orhidella menace les populations de Marronnier commun (Aesculus hippocastanum), espèce native de Bulgarie, Albanie, Grèce et Macédoine. Selon les Listes rouges nationales, le Marronnier commun est en danger en Bulgarie et en danger critique en Albanie. © P. Clement

Il apparait que les espèces exotiques envahissantes impacteraient 38 % des espèces menacées et constituent le principal facteur du déclin de ces espèces : maladies, pathogènes, mais également espèces végétales entrant en compétition avec les espèces locales.

Plus de 130 espèces d’arbres et arbustes exotiques naturalisées sont recensées en Europe, en particulier dans les familles des Rosaceae, Fabaceae et Pinaceae. La plupart ont été introduits intentionnellement pour divers usages : ornementation, foresterie, lutte contre l’érosion, etc. Certaines d’entre elles, comme le Robinier faux-acacia (Robinia pseudacacia), l’Ailante (Ailanthus altissima) ou l’Érable negundo (Acer negundo) se sont particulièrement bien adaptées et sont devenues envahissantes (voir par exemple notre article de synthèse de novembre 2017 sur le Robinier faux-acacia). Parmi les pathogènes exotiques, on peut citer la Graphiose de l’Orme et la Chalarose du Frêne, deux maladies dues à des champignons pathogènes originaires d’Asie. Les introductions de ravageurs connaissent une augmentation sans précédent, directement lié au commerce international de plantes. D’après la Commission européenne, rien que pour l’année 2014, 200 foyers d’organismes nuisibles aux végétaux encore jamais détectés en Europe auraient  été recensés (Commission européenne, 2015).

De nombreux autres facteurs entrent également en cause tels que l’abandon des terres et les modifications des écosystèmes ; ainsi que la déforestation et l’utilisation du bois et le développement urbain. Ces deux derniers facteurs impacteraient 20 % des espèces évaluées. Les changements climatiques représentent une menace potentielle pour toutes les espèces d’arbres en Europe mais seules les espèces pour lesquelles ces impacts étaient documentés ont pu être inclues dans l’évaluation de la Liste rouge.

Principaux facteurs menaçant les espèces d’arbres européens (IUCN European Red List of Trees, 2019)

Sideroxylon mirmulans est un arbuste endémique de Madère. Moins de mille individus matures ont été observés et l’espèce est menacée par le développement urbain et la compétient avec les EEE. © C. Viveiros

La régression et la possible disparition de ces espèces d’arbres et leur remplacement croissant par des espèces exotiques peuvent modifier de manière très importante la structure et le fonctionnement des écosystèmes forestiers touchés par ce phénomène, avec des conséquences difficilement prévisibles sur toutes les espèces, animales en particulier, qui en dépendent.

Les espèces d’arbres sont d’autant plus menacées dans les systèmes insulaires européens (Les Açores, Madère, les Canaries, les Baléares, la Corse, la Sicile, la Sardaigne, Malte, Chypre, la Crète et les îles grecques). Sur ces îles, les incendies sont identifiés comme la principale menace pesant sur les peuplements forestiers. Leur intensité et leur fréquence est en augmentation en lien direct avec les changements climatiques et ne permettent pas aux espèces natives de s’adapter. Ces perturbations favorisent l’implantation d’espèces exotiques envahissantes végétales, qui constituent alors une menace supplémentaire pour les forêts endémiques de ces îles (par exemple, la Laurisylve endémique de  Macaronésie).

Pour réduire les impacts des arbres exotiques envahissants, la Liste rouge de l’UICN rappelle l’existence du Code de conduite pour les arbres exotiques envahissants (Brundu et Richardson, 2017), rédigé dans le cadre du règlement européen relatif aux EEE.

En savoir plus :

Rédaction : Doriane Blottière (Comité français de l’UICN)
Relectures : Emmanuelle Sarat (Comité français de l’UICN) et Alain Dutartre (expert indépendant)

Cet article est également disponible en : Anglais

Contacter le Centre de ressources EEE

Pour toute information, n'hésitez pas à nous contacter. Vous reviendrons vers vous le plus rapidement possible. Cordialement, l'équipe de mise en oeuvre du Centre de ressources EEE.

Not readable? Change text. captcha txt
0
cacyreus-marshalli brun du pelargonium (c) vincent-malloyLudwigia grandiflora - Alain Dutartre
X