Ressources

Pas de retour d’expérience de gestion disponible actuellement

MÜLLER Yves, BRETON Gérard in : DORIS, 21/01/2021 : Ficopomatus enigmaticus (Fauvel, 1923), https://doris.ffessm.fr/ref/specie/2681

Camus P., Compère C., Blanchet A., Dimeet J., Hamon D., Lacotte N., Peleau M., Lassalle E. 2000. Ficopomatus enigmaticus : écologie, répartition en France et Bretagne, nuisances et moyens de lutte sur le site atelier du port de Vannes. p. 50.

Dewarumez J.-M., Gevaert F., Massé C., Foveau A., Desroy N., Grulois D. 2011. Les espèces marines animales et végétales introduites dans le bassin Artois-Picardie. UMR CNRS 8187 LOG et Agence de l’Eau Artois-Picardie. p. 140.

Goulletquer P. 2016. Guide des organismes exotiques marins. Belin. p. 303.

Espèce non réglementée.

CITATION

OFB & UICN France. 2021. Ficopomatus enigmaticus. Base d’information sur les espèces exotiques envahissantes. Centre de ressources Espèces exotiques envahissantes. UICN France et Office français de la biodiversité.

UGS : Ficopomatus enigmaticus Catégories : , Étiquette :

Ficopomatus enigmaticus

Noms communs : Mercierelle
Catégorie : FAUNE
Famille : Serpulidae
Milieu : Eaux salées à saumâtres de faible courant
Origine géographique : Australie, océan Indien, Pacifique ouest (?)
Nom anglais : tubeworm
Auteur : Fauvel, 1923
Introduction en France : Métropole

MODALITÉS DE GESTION
De nombreuses techniques ont été proposées pour tenter d’éradiquer cette espèce : courant d’eau douce, grattage, traitement antifouling, … (Müller et Breton, 2021)

MODALITÉS D’INTRODUCTION EN FRANCE ET IMPACTS DOCUMENTÉS
En Europe, l’espèce est répertoriée du sud des Pays-Bas à la mer Noire, en passant par la mer Méditerranée et la mer Caspienne (Camus et al., 2000 ; Dewarumez et al., 2010 ).

Ficopomatus enigmaticus est une espèce dite « ingénieur » qui modifie le fonctionnement des écosystèmes en fabriquant un nouvel habitat (Goulletquer, 2016). De plus, il s’agit d’une espèce « fouling » qui peut encroûter la coque des navires (y compris sur les hélices, obligeant des carénages plus fréquents) et les ouvrages portuaires (pontons, portes de marée, conduites sous-marines…), réduire la largeur des canaux, obstruer des canalisations et même bloquer des écluses, voire agir sur l’aspect esthétique de certaines lagune (Camus et al., 2000).

Répartitions :
En France
Dans le monde

Contributions :  Cette fiche a été réalisée en collaboration avec l’UMS PatriNat dans le cadre de la Directive-cadre Stratégie pour le milieu marin – Anne Lizé, relecture par Cécile Massé (UMS PatriNat)

Date de rédaction : 16/03/2021, version 1

Contacter le Centre de ressources EEE

Pour toute information, n'hésitez pas à nous contacter. Vous reviendrons vers vous le plus rapidement possible. Cordialement, l'équipe de mise en oeuvre du Centre de ressources EEE.

Not readable? Change text. captcha txt
0
X