Ressources

Gestion de Stratiotes aloides sur le réservoir du Stock par Voies navigables de France (en cours)

CITATION

GT IBMA. 2016. Stratiotes aloides. Base d’information sur les invasions biologiques en milieux aquatiques. Groupe de travail national Invasions biologiques en milieux aquatiques. UICN France et Onema.

UGS : Stratiotes aloides Catégories : ,

Stratiotes aloides

Noms communs : Aloès d’eau, Ananas d’eau, Faux-aloès
Catégorie : FLORE
Famille : Hydrocharitaceae
Milieu: Eaux stagnantes ou faiblement courantes
Origine géographique : Eurasie
Nom Anglais : Water soldier
Auteur : Linné, 1753
Introduction en France : Métropole

MODALITÉS DE GESTION
Stratiotes aloides a été observée sur le réservoir du Stock, en Lorraine, en 2008. Depuis 2011, l’espèce colonise le plan d’eau et se développe majoritairement sur les zones rivulaires des étangs, du fait de la faible profondeur d’eau, zones d’amarrage et de stationnement de bateaux ou d’engins flottants et barques de pêche. Les gênes qu’elle occasionne pour la gestion du plan d’eau et les usagers ont conduit Voies Navigables de France à proposer un plan de gestion de l’espèce (Dhirson, 2016).

Ce plan de gestion vise à limiter la propagation de l’espèce dans le secteur où elle est présente de manière importante, d’éviter sa propagation dans les zones non encore colonisées et d’effectuer un suivi annuel de la dynamique de la population de Stratiotes Aloides.

L’intervention manuelle est préconisée dans les secteurs colonisés par Stratiotes de manière ponctuelle. Les plantes sont récoltées à l’aide de fourches ou de râteaux, en veillant à ne pas disperser de fragments de plantes. L’arrachage peut être réalisé à partir des berges ou à l’aide d’embarcations à fond plat. Les interventions mécaniques sont réalisées grâce à des bateaux ramasseurs ou moissonneurs, dans les secteurs où les tapis formés par Stratiotes gênent les usages. Des précautions doivent être prises pour éviter la dispersion de fragments (Dhirson, 2016).

MODALITÉS D’INTRODUCTION EN FRANCE ET IMPACTS DOCUMENTÉS
L’espèce a été planté et cultivé dans de nombreux marais et étangs français au XIXème siècle et est considérée depuis lors comme une espèce naturalisée en France.

Sa prolifération gêne les usages dans les plans d’eau (navigation, pêche, etc.).

Répartitions :
En France
En Europe

Contributions : Alain Dutartre (expert indépendant)

Date de rédaction : 31/05/2016, version 1

Contacter le Centre de ressources EEE

Pour toute information, n'hésitez pas à nous contacter. Vous reviendrons vers vous le plus rapidement possible. Cordialement, l'équipe de mise en oeuvre du Centre de ressources EEE.

Not readable? Change text. captcha txt
0
Myriophyllum heterophyllum - DR
X