Haute-Savoie : un signalement isolé de Raton-laveur

 In A surveiller de près

Le Raton laveur (Procyon lotor) est un petit carnivore originaire du continent américain dont l’implantation en métropole se poursuit depuis une cinquantaine d’années. Omnivore généraliste, l’espèce peut exercer une forte prédation sur les oiseaux nichant au sol et peut occasionner des dégâts aux cultures et petits élevages (poulaillers par exemple). Il fait partie des espèces exotiques envahissantes préoccupantes à l’échelle de l’Union européenne listées par le règlement 2014/1143 de l’UE.

Toutes les populations européennes, dont les populations françaises, ont une origine captive multiple. Les premiers individus ont été délibérément lâchés en Allemagne en 1927, puis, à partir les années 1930, des individus élevés pour leur fourrure se sont échappés des élevages. En France métropolitaine, où cet élevage était peu pratiqué, les ratons laveurs ont pour origine des animaux familiers ou « mascottes » de soldats américains et canadiens affectés sur une base militaire de l’OTAN dans l’Aisne, abandonnés sur place au départ des soldats fin 1966. Détenus en captivité au sein de zoos, des individus échappés ont également pu contribuer à la fondation de deux autres populations sauvages aux pools génétiques différents (Auvergne et Gironde).

La détention illégale par des particuliers peut être à l’origine d’observations dispersées d’individus sans correspondre à la présence d’une population. Cette explication est avancée à la suite de la découverte début juillet d’un individu percuté par un véhicule sur l’autoroute blanche (A 40) à proximité des Houches en Haute-Savoie, non loin du tunnel du Mont-Blanc, où aucune population établie n’est connue. La remontée de ce type d’informations est nécessaire pour améliorer la connaissance sur cette espèce, en particulier sur son expansion géographique. L’analyse génétique d’un fragment de tissu prélevé sur de tels individus à priori isolés permettra d’en apprécier le degré de similarité avec les trois populations déjà existantes en France (voir carte ci-dessous).

Distribution du Raton laveur en Europe (Novembre 2017) © ONCFS

Les échantillons collectés sont pris en charge par l’ONCFS (contact ci-dessous) qui mène, avec l’équipe Ecologie et Evolution des Populations de l’Université de Lyon et le laboratoire Antagène, les analyses et études associées.

Pour signaler toute observation, vous pouvez contacter le service de l’ONCFS de votre région : www.oncfs.gouv.fr et Jean-François Maillard, coordinateur national : jean-francois.maillard@oncfs.gouv.fr

En savoir plus :

Cet article est également disponible en : Anglais

Contacter le Centre de ressources EEE

Pour toute information, n'hésitez pas à nous contacter. Vous reviendrons vers vous le plus rapidement possible. Cordialement, l'équipe de mise en oeuvre du Centre de ressources EEE.

Not readable? Change text. captcha txt
0
X